i^puwer

Les dix plaies d’Egypte : décryptage


Le papyrus égyptien d’Ipuwer écrit vers 1650 avant J.-C, rapporte les catastrophes naturelles qui auraient affligé en ce temps l’Egypte. D’où la «preuve» des dix plaies d’Egypte, si longuement décrites dans l’Exode des Juifs vers Canaan qui a suivi la dixième plaie.
Le seul problème, c’est que ce qui ressemble à un Exode, mais n’en est pas vraiment un, comme le montrent Israël Finkelstein et Neil Silberman, il aurait pu avoir lieu du temps de Ramsès II qui a régné durant le XIIIe siècle avant J.-C., c’est-à-dire 400 ans plus tard. Voire sous la XXVIe dynastie, 1000 ans plus tard… Mais, dira-t-on, Ipuwer avait prévu cela.

Ceci nous amène à Immanuel Velikovsky, l’auteur des «Mondes en collision» («Worlds in Collision», publié en 1950), un livre devenu fameux non pas parce que c’est de l’astronomie vraisemblable, mais parce que c’est de la bonne science-fiction selon certains scientifiques (le paléontologue-biologiste Stephen J. Gould rapporte les mots d’un de ses collègues de Harvard qui disait que la théorie de Velikovski était tout bonnement «glorieusement fausse»).

La thèse est qu’il y a quelque 3500 ans, la planète Venus aurait été éjectée de la planète Jupiter sous forme d’une comète. Cette comète s’est alors mise à se promener à travers le système solaire, déplaçant de leur orbite et changeant l’axe de rotation de plusieurs autres planètes, grâce à son propre champ gravitationnel. Cette belle histoire a évidemment entraîné des catastrophes sur terre… dont les dix plaies d’Egypte du manuscrit d’Ipuwer.

Vous pouvez lire également l’article Moïse: mythe ou réalité? Une étude archéologique sur ce grand événement biblique.

Le papyrus

Ce papyrus très endommagé est actuellement conservé au Musée de Leiden en Hollande. Découvert près de Memphis, en Egypte au début du 19ème siècle, il a été traduit en 1909 par un grand égyptologue anglais, Sir Alan Henderson Gardiner, spécialiste de l’écriture hiératique. Le texte de ce papyrus représenté ci-dessous est écrit en cursive égyptienne antique, appelée aussi hiératique, une écriture dérivée des hiéroglyphes sculptés dans les monuments de l’Egypte antique.

Ce papyrus décrit de violents cataclysmes en Egypte, la famine, la sécheresse, la fuite des esclaves emportant les richesses des égyptiens, et la mort ravageant tout le pays. Ecrit par le scribe Ipuwer au cours de la 12ème dynastie égyptienne et recopié pendant la 19ème, ce papyrus est le récit d’un témoin oculaire d’une terrible catastrophe qui s’est abattue sur le royaume d’Egypte.

Ce récit ressemble étrangement à celui de la Torah des hébreux (Livre de l’Exode) décrivant les effets des 10 plaies d’Egypte. Le papyrus d’Ipuwer et le Livre de l’Exode peuvent se comparer à des articles de deux journaliste antiques, l’un égyptien et l’autre hébreux, assistant horrifiés et impuissants à la même catastrophe inexplicable.

Papyrus Ipuwer (Papyrus n°344) Torah (Livre de l’Exode)
2:5-6 La peste s’est abattue sur tout le pays. Il y a du sang partout
2: 10 Le fleuve est de sang
2:10 Les hommes ont peur de goûter l’eau. Les humains ont soif d’eau.
3: 10-13 C’est notre eau ! C’est notre bonheur ! Que pouvons nous faire ? Tout est en ruine
7: 20 Toute l’eau du fleuve fut changée en sang

7:21 Il y avait du sang sur toute la Terre d’Égypte et le fleuve puait
7:24 Et tous les égyptiens creusèrent le sol aux abords du Nil pour trouver de l’eau potable, car ils ne pouvaient boire l’eau du fleuve.


2:10 En vérité, les portes, les colonnes et les murs de la ville sont détruits par le feu
10 :3-6 La Basse Égypte pleure. Le palais entier est privé de revenus, alors que le blé et l’orge, les oies et les poissons, lui reviennent de droit.
6: 3 En vérité, le grain a péri de tous les côtés.
5: 12 En vérité, ce que l’on voyait hier a disparu aujourd’hui. La campagne est désertée et la cueillette du lin abandonnée.


9: 23-24 Et le feu courait le long du sol…Il y eut de la grêle et du feu mêlé à la grêle, une grêle très forte.
9: 25 Et la grêle frappa toute l’herbe des champs et brisa tous les arbres des champs.
9: 31-32 Et le lin et l’orge furent frappés, car l’orge était en épis, et le lin en fleurs. Mais le blé et le seigle ne furent pas frappés car ils sont tardifs.
10 :15 Et il ne resta aucune verdure sur les arbres ou sur l’herbe des champs dans tout le pays d’Égypte.

5:5 Le cœur de tous les animaux pleure. Les troupeaux gémissent…
9: 2-3 Vois, les troupeaux sont abandonnées, et il n’y a personne pour les rassembler.

9:3 La main de l’Éternel frappera les troupeaux qui sont dans les champs…et il y aura une peste très grave.
9:19 …rassemble à la hâte tes troupeaux, et tout ce que tu possèdes dans les champs
9:21 Et celui qui n’écouta pas la parole de l’Éternel, laissa ses serviteurs et ses troupeaux dans les champs.

9:11 Le pays est sans lumière

10:22 Et il y eut une obscurité épaisse sur tout le pays d’Égypte

4:3 (5:6) En vérité, les enfants des princes sont précipités contre les murs.
6:12 En vérité, les enfants des princes sont jetés dans les rues
6:3 La prison est ruine
2:13 Partout le frère enterre son frère
3:14 Des gémissements s’élèvent dans tout le pays, se mêlant aux lamentations

12:29 Et il arriva, au milieu de la nuit, que l’Éternel frappa tous les premiers nés dans le pays d’Égypte, depuis le premier-né du Pharaon qui était assis sur son trône, jusqu’au premier-né du captif qui était dans la prison.
12:30 … il n’y avait pas de maison où il n’y eut un mort
12:30… il y eut un grand cri en Égypte

7:1 Vois, le feu s’élève dans le ciel. Ses flammes se dirigent vers les ennemies du pays.

13:21…le jour dans une colonne de nuée pour leur indiquer la route, et la nuit dans une colonne de feu, pour les éclairer, afin qu’ils puissent marcher de jour et de nuit.

3:2 L’or et le lapis-lazuli, l’argent et la malachite, la carnélite et le bronze sont autour du cou des esclaves femelles.

12:35-36…et ils demandèrent au Égyptiens, des objets d’argent, des objets d’or et des vêtements. Et l’Éternel fit que le peuple des Israélites trouvât grâce aux yeux des Égyptiens qui acceptèrent leurs demandes. Ils dépouillèrent ainsi l’Égypte de ses richesses.

Décryptage

Analyse de Immanuel Velikovsky: la bête noir des scientifiques

Biographie

Résultat de recherche d'images pour "Immanuel Velikovsky:"

Immanuel Velikovsky est un médecin spécialisé en psychiatrie qui a côtoyer Freud et Albert Einstein.
Lors d’un séjour a New York pendant la seconde guerre mondial, il fit des recherches pour synchroniser les chronologies des différents pharaons égyptiens avec les épisodes de l’histoire juive. Se rendant compte que la chronologie officielle des historiens avait de sérieuses lacunes et qu’un sorte de catastrophe naturelle géante eut lieu au moment de l’Exode (éruption du Mont Sinaï, peste, eau pourrie par un produit rouge, esclave libérés, bétail décimé, ciel obscur, colonne de feu dans le ciel, pluies de météorites, etc.), il décida de se concentrer sur la synchronisation de tous les textes antiques et folkloriques de la planète.

Velikovsky partit alors à la recherche d’un témoignage égyptien qui pourrait confirmer le récit biblique de l’Exode et découvrit au bout de plusieurs mois de recherche le Papyrus d’Ipuwer qui décrit exactement les même phénomènes que le texte hébreu. De fil en aiguille, il constate que le Moyen Empure égyptien disparut comme s’il avait été effacé d’un seul coup de l’Histoire. Le silence des archéologues à ce sujet l’intrique.

En 1940,Velikovsky analyse le texte biblique de Josué qui décrit, lui aussi, une pluie de météorites ainsi que le Soleil arrêtant sa course dans le ciel. Persuadé qu’un cataclysme sans précédent avait ravagé la Terre, il focalisa ses recherches dans les textes antiques sur le Soleil s’immobilisant dans le ciel. Et là, dans une sorte d’intuition, il a une vision de l’ensemble.

Velikovsky déclare dans son livre Mondes en collision:

« J’entends établir qu’au milieu du deuxième millénaire avant notre ère, La Terre subit l’un des plus grands cataclysmes de son histoire. Un corps céleste, tout récemment entré dans le système solaire, une nouvelle comète, s’approcha très près de la Terre. On peut reconstituer le récit de ce cataclysme d’après les témoignages fournis par un grand nombre de documents ».

Mais…

Face à cette révélation, il eu une campagne de dénigrement à l’encontre des travaux de Velikovsky afin de le discréditer même si certains archéologue comme Claude Schaeffer a prouvé grâce à ses fouilles une sorte de cataclysme géant avait dévasté la Terre à l’âge de Bronze. Et même que certaines de ses théories farfelus se sont révélés être véridiques…
Nous allons pas rentrer dans le débat pour savoir qui a tord ou pas car nous ne sommes pas des spécialistes diplômés.

Mais il faut tout de même garder à l’esprit que aujourd’hui nous disons A et demain nous disons B. Rappelez vous qu’il n y a pas si longtemps les gens qui affirmaient que la terre était ronde pouvaient être condamnés au bûcher. Donc ne soyons pas fermés face aux travaux de cet homme…
Néanmoins je dois souligner que je peux comprendre votre scepticisme car il y a des affirmations erronés dans son son livre le Monde en collision.

Par exemple, nous savons actuellement que l’Exode n’a jamais existé comme la Bible l’indique grâce à l’archéologie.
La compilation de l’ancien testament a été rédigé bien des siècles après pour rendre gloire au royaume de Juda et unifier Israël sous un fond de manœuvre politique (politique lié à la théologie bien évidemment).
(Source: La bible dévoilée de Israel Finkelstein et Neil Asher Silberman)

Il y a bien d’autres exemples, c’est pour cela qu’il ne faut pas lire avec certitude ses travaux mais y prendre du recul. Car il ne faut pas oublier que ses travaux date des années 50, et que l’archéologie jusqu’à maintenant peut remettre en cause ou affirmer nos connaissances….

Les 10 plaies d’Egypte vues sous l’angle d’un passage de comète

Plaie 1: toutes les eaux d’Egypte se changent en sang.
Conséquence de la poussière de la comète contenant de l’oxyde de fer, qui recouvre ce côté de la Terre exposée à son passage.

Plaie 2: invasion de grenouille.
Conséquence logique de la première. Les poissons ne respirent plus, toutes les grenouilles quittent l’eau, etc.

Plaie 3: la vermine recouvre le pays.
Conséquence logique de la première. Des millions de poissons pourrissant sur les bords du Nil attirent les mouches, moustiques, etc.

Plaie 4: invasion de grosses mouches (taons).
Conséquence logique de la troisième avec un temps de latence.µ

Plaie 5: peste infligée au bétail.
Toujours la conséquence logique de la première: les animaux n’ont plus d’eau potable et/ou sont laissés à l’abandon.

Plaie 6: le peau des habitants et des bêtes se recouvrent d’infections.
Conséquence logique de l’ensemble: absence d’eau, d’hygiène, de tous les moustiques, mouches, etc. qui passent sans cesse des milliers de cadavres non ensevelis aux êtres vivants.

Plaie 7: pluie de pierres.
Conséquence directe et logique de la queue de la comète qui contient des pierres brûlantes.

Plaie 8: invasion des sauterelles.
Conséquence de la nature déréglée.

Plaie 9: les ténèbres.
Conséquence de la queue de la comète qui crée un bouclier empêchant l’eau de s’évaporer. Les nuages sont à hauteur de l’homme.

Plaie 10: mort des premiers-nés.
Conséquence des tremblements de terre, du manque d’hygiène, de la panique puisque le pays entier, en proie à la panique générale, ne fonctionne plus. La mère étant stressée, elle ne peut plus allaiter.

L’archéologie

Les scientifiques ont essayé de savoir si les événements décrits n’étaient pas contemporains d’un quelconque événement cataclysmique. Ils avancent que L’éruption du Santorin serait l’événement géologique le plus ancien dont l’humanité et les trois religions du Livre auraient gardé le souvenir. Les dix plaies d’Egypte » que l’on trouve dans l’Exode ont pour les scientifiques une ou des explications qui semblent cohérentes avec les données géologiques à l’exclusion de tout miracle.

Le plus sceptique des sceptiques, Sigmund Freud, qualifiait l’histoire de Pessa’h de «mythe pieux» et prétendait que Moïse était un prince égyptien rebelle qui vénérait le dieu-soleil Aton et avait inventé la religion juive dans le cadre d’un stratagème politique La Bible raconte que Moïse et son frère Aaron infligent dix plaies au peuple d’Egypte ».

«L’eau du Nil se transforme en sang, tous les poissons meurent, les grenouilles se multiplient, etc… En s’inspirant de théologie, d’égyptologie et de biologie, l’épidémiologiste John Marr a mis au point une «théorie des dominos» pour expliquer, dans l’ordre, chacune des 10 plaies.  Le déroulement des catastrophes et des maladies s’est poursuivi par des épisodes de grêle, de sauterelles (et de tempêtes de sable jusqu’à la mort de chaque premier-né, provoquée selon Marr par des céréales infectées par des mycotoxines. D’autres, s’inspirant de la théorie des dominos de Marr, ont avancé que les plaies ont été déclenchées par l’éruption du volcan de l’île grecque de Santorin, qui aurait provoqué un enchaînement de catastrophes » .

Il  est frappant de constater que la succession des plaies qui s’abattent alors sur pharaon et sur son peuple obéit à un enchaînement quasi naturel, chaque fléau pouvant se lire comme la conséquence des précédents selon la dynamique d’un terrifiant effet domino: l’éruption du mont Santorin. Situé à 800 km au nord-ouest du pays des pharaons, ce volcan de la mer Égée entra en éruption entre 1650 et 1600 avant notre ère.

D’après les archéologues une stèle de 1,8 m de hauteur trouvée à Karnak qui date du pharaon Ahmosis 1er ( 18e dynastie)  qui a régné au 16e siècle avant J.C.  décrit les événements sans leur donner une dimension religieuse ; «  Une tempête terrifiante, un orage violent , une obscurité totale » la même description des scribes rédacteurs de l’Exode.
Pendant des décennies les scientifiques  ont cherché la date réelle de l’éruption du volcan Santorin pour voir s’il y a une concordance avec les écrits de la stèle  de Karnak et  comment ces événements ont été rapportés dans l’Exode.

En 2002, Walter Friedrich a fait une découverte extraordinaire , un morceau de bois d’olivier pris dans les cendres de l’éruption, reste d’un arbre. Il s’agissait de matière organique que l’on pourrait dater avec certitude à la date entre 3500 et 3600 avant J.C. avec une faible erreur de 26 ans.
A titre d’exemple  la première plaie d’Egypte  » ….toutes les eaux qui sont dans le fleuve se chargèrent en sang «  à plusieurs explications  « les réactions des pluies acides sur les argiles favorisant le lessivage et l’augmentation du fer dans les eaux du Nil« , Autour du Santorin, on retrouve des ignimbrites rouges, des roches constituées de débris de laves acides. Elles confèrent une teinte carmin à certaines plages de Santorin. 

Toutes les plaies se s’expliquent à partir du  récit  cataclysmique décrit par la stèle de Karnak à partir d’une réaction en chaine ( moustiques, grenouilles, pustules de maladies)   à l’exception de la dixième plaie concernant la mort des enfants qui peut s’expliquer d’après Sarah Gur par la consommation de l’ergot des céréales ( que l’on retrouve dans le pain). Les premiers des fratries dans l’Egypte étaient les mieux servis ce qui explique qu’ils moururent les premiers… 

Conclusion

Depuis Newton, les astronomes maintenaient que la Terre se trouvait en sécurité et que rien ne pouvait lui arriver. Depuis la publication de Monde en Collision, les astrophysiciens affirmaient que ceux qui donnaient un quelconque crédit à la masse d’âneries écrites par Immanuel Velikovsky n’étaient que des sinistres crétins.
Depuis le mois de juillet 1994, pendant lequel tous les télescopes de la planète furent braqués sur Jupiter, plus personne ne doute q’une comète puisse frôler la Terre.
Et pour la première fois dans l’histoire moderne, l’humanité a assisté, en direct à l’incroyable collision entre une comète, la Shoemaker-Levy, et une planète de notre système solaire. Ce qui était dit impossible se réalisa….

Comète, éruption volcanique ou colère de Dieu quelles que soient nos croyances, il est intéressant de constater que la science ne nie pas le bien-fondé des événements mais qu’au contraire, elle confirme qu’ils ont très bien pu exister mais pas comme nous le croyons.

Sources:
-Mondes en Collision de Immanuel Velikovsky
-La Bible dévoilée de Israel Finkelstein et Neil Asher Silberman
-Info-Bible


Vous aimerez aussi

nil

L’Egypte

abou simbel

La civilisation égyptienne, une civilisation nègre

langue africaine

La diffusion des langues africaines, source de contradiction

moise

Moïse, mythe ou réalité ?

arbre de vie

L’arbre de vie

noun

Nanni nannan


Laissez un commentaire



Mon Instagram