janbé lanmo-a

Janbé lanmò-a


Lè nou té ti manmay, Nou té ka fè an sik lè an moun té ka janbé nou. On hurlait qu’il fallait nous désenjamber sous peine de ne plus grandir.

Poutji ?

Dans notre inconscient persiste une pratique ancestrale liée au vaudou. Ne plus grandir symbolise la mort de l’adulte en devenir.

Dans le vaudou haïtien

Dans les cérémonies, lorsque le lwa Baron Samedi (l’énergie masculine de la mort) se manifeste, il se couche à terre afin de le saluer. La salutation consiste à l’enjamber trois fois.

Selon moi, symboliquement l’enjamber trois fois permet d’accéder à la dimension de la mort. Transformation et transmutation de nos trois corps.

Manbo Flory

Antan lontan

Lorsque quelqu’un décédait, il était coutume de ranger la maison, couvrir les miroirs de draps blancs et revêtir le lit des plus beaux attributs après qu’une planche ait été posée sur le matelas afin de maintenir le corps bien droit. II était aussi de tradition de faire enjamber la dépouille par tous ceux qui avaient peur des morts.

En Afrique

Le rituel d’enjambement consistait à prendre la parole devant tous les témoins pour dire ou réaffirmer sa loyauté et sa probité dont on a fait preuve envers un père ou une mère durant sa vie sur terre.

Tous les fils, filles et proches sont invités à venir rendre un dernier témoignage de leur loyauté et fidélité au(à la) défunt (e).

Chaque candidat à l’exercice, s’arrête devant le cadre et prononce le discours du genre: « De ton vivant je ne t’ai jamais trahi ni dire des mensonges sur toi encore moins faire ce qui est interdit envers toi. Si je l’ai fait, toi qui es dans ta vérité, ne me laisse pas. Si je n’ai pas été loyal envers toi qu’en complicité avec les ancêtres, vous attrapez mon pied pour m’y amener ». Il enjambe le corps trois(3) et les femmes quatre(4) fois.

Dr Patrice KOURAOGO, Chargé de Recherche, Sociologue au CNRST-INSS

Nos superstitions comme ils disent sont notre résistance à l’acculturation !


Vous aimerez aussi

Erzulie Dantor

Sèpan lannuit


Laissez un commentaire

Array



Mon Instagram

Comme tous les 12 avril, je célèbre l`anniversaire de mon grand-père maternelle même après son trépas. Je ne vais pas mentir c`est le seul dont je célèbre toujours l`anniversaire car il est impossible à oublier, ne serait ce qu`un peu. Il fut mon poto-mitan, mon refuge quand ça pétait dans ma tête (des émotions trop vives à canaliser).

Et le meilleur moyen d`apaiser qq dans cette situation, c`est de l`envelopper sans parole pour que le calme revienne. C`est pour cela que j`adore particulièrement cette photo, elle résume tout...

C`est également le seul dont je n`arrive pas à entrer en contact. Je n`ai aucun pb à communiquer avec les défunts mais avec lui ayen ! Un gros silence...est ce sa manière de m`envelopper ?

Et là il décide de se manifester, pour me dire quoi?

"Asé pléré man ka flex kò mwen"

🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Ok papi ay pété bonb-ou épi roulé fiuuuu. Non mais j`hallucine🤣ce n`est pas du tout son tempérament. Un monsieur calme, posé, réservé etc mais là an mode fêtard. Apparemment lavi-a déyè lanmò-a bèl wè nèg ! Aucun tact tout comme moi sieu 😮‍💨

Kwa senbo
...

1072 23