Enfant de l’île aux fleurs (Martinique), j’ai du la quitter pour la métropole à l’âge de 23 ans avec ma petite fille. J’ai du dire au revoir à mes parents, ma famille, mes amis, au soleil, à la mer chaude et ma culture. En effet, bien que je sois née française, la culture martiniquaise est différente de celle de la métropole. Mon adaptation fut un peu difficile, surtout en mettant de côté le créole dans les conversations. Et bien évidemment la survie face aux froid des hivers et mettre vraiment de côté mes sandales…

Etant une jeune femme curieuse, et j’insiste sur le “jeune” même si la génération de ma petite sœur et de ma fille me considère déjà comme une vieille. J’ai pu approfondir ma soif de curiosité acquise dès mon enfance, en ayant du temps dans les transports pour lire. Mais surtout, le fait d’habiter en métropole, j’ai pu plus facilement continuer à voyager. Et côtoyer plus facilement d’autres cultures que celle de mon île.

J’ai aussi côtoyé le racisme , les préjugés envers les Noirs. Néanmoins, je dois admettre que cela a été moins brutal que pour la plupart de mes compatriotes, grâce à ma peau clair (malgré ma grosse dose quotidienne de soleil).

C’est cette soif de curiosité, que j’ai envie de faire partager à travers ce site. D’aller au-delà de ce que j’avais acquise à La Martinique (car cette île était une sorte de cocon pour moi). De renouer avec le continent Africain, mais aussi avec les autres cultures de notre Monde quelque soit l’époque. A travers, mes voyages, mes lectures, mes découverts etc…D’aller plus loin de ce que la télé veut faire avaler quotidiennement..

En effet, ce n’est point un secret que nous vivons une époque où l’intelligence diminue. De nombreux scientifiques certifient que nous devenons, de plus en plus « stupide ». La culture, les connaissances reculent de plus en plus. On ne s’intéresse guère au passé où à l’actualité. Nous sommes de plus en plus prisonniers de notre quotidien et de notre petit bonheur personnel.

Comme le souligne l ‘écrivain Mario Vargas Llosa:

“Lire, c’est protester contre les insuffisances de la vie. Lire, c’est se mettre en état d’alerte permanent contre toute forme d’oppression, de tyrannie, c’est se blinder contre la manipulation de ceux qui veulent nous faire croire que vivre entre des barreaux, c’est vivre en sécurité. La littérature vous fait désirer une autre vie, que la vie réelle ne peut pas vous donner, et forge donc des esprits critiques, épris d’idéal, tandis que l’extraordinaire machinerie audiovisuelle est là pour nous amuser et créer des sujets passifs et conformistes. Un monde sans littérature serait un monde sans insolence. Un monde d’automates.”



Mon Instagram

Mon jardin de santé créole : je cultive mes plantes aromatiques et médicinales, a sélectionné les espèces indispensables au jardin de santé que ce soit en pot, sur la terrasse, dans le jardin ou bien dans une plantation. 58 fiches détaillées présentant chacune une aromatique ou médicinale, indiquent les conseils de culture et d'entretien ainsi que les propriétés et les utilisations.

Parfait pour les débutants ! Il est temps de reconquérir nos jardin pour notre santé et notre autonomie alimentaire.

Mad of beer @madofbeer est une marque de bière arrisanale aux saveurs locales. Ce sont des bières brassées artisanalement avec nos épices et fruits locaux. Elles sont ni filtrées, ni pasteurisées, sans colorant ni additifs. À découvrir urgemment !

Jeu concours que pour la Martinique. Mes abonnés guadeloupéens ne vous inquietez pas, il y aura un autre spécialement pour vous 😉.
...

57 26

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

53 3

Autour de l'heritage africain et de la volonté de témoigner de la permanence des traditions issues de l'esclavage, mythes croyances, religions et imaginaires de la Caraïbe met en scène en les regroupant un corpus unique d'artiste contemporains de la Caraïbe.

De Cuba à Trinidad, ils proviennent de peuples ayant subi l'opression d'anciens dominateurs, et contribuent à devoiler les influences des traditions ancestrales dans la richesse et la diversité de leurs productions. Les reproductions d'œuvres accompagnés de contributions scientifiques de spécialistes internationaux en font une référence de l'art caribéen d'aujourd'hui.

Merci @la_boite_a_plumes pour cette belle découverte.

#jeuconcours #martinique #art #caribbean #caraïbe #caraibeanpeople
...

132 57