Pratiques magiques et symboliques dans la pharmacopée populaire martniquaise

Pratiques magiques et symboliques dans la pharmacopée populaire martiniquaise


  • Diarrhée : 3 bourgeons de goyave, 3 bourgeons de côtelette; laisser infuser et boire.
  • Calcul : Une feuille de soude coupée en trois en infusion.

Nombres symboliques que certains pratiquants interprétent comme accompagnateurs, comme renforcements de la référence catholique, de l’importance de la Trinité chrétienne et des invocations (neuvaines) aux saints spécialistes du traitement de certaines maladies. Néanmoins, derrière ces pratiques se cache un reliquat des croyances ancestrales africaines même à travers la numérologie.

Dans le domaine de la symbolique et du magique, il existe une limite entre le diurne et le nocturne. Le nocturne est, comme dans toute conception traditionnelle, le territoire de l’autre monde, l’invisible. Cela se traduit concrètement à la Martinique par la plus grande sensibilisation aux maladies le soir mais également par la précaution consistant, dans la mesure du possible, à ne pas prélever de plantes médicinales dans le jardin lorsque la nuit est déjà avancée.

L’effet de ce moment de la journée peut inverser l’action des plantes, les forces occultes pouvant déjà avoir pris possession de l’entour de la maison. Le corps est lui-même sensible à cette limite ce qui explique que les remèdes aient plus de force, à ce moment, rencontrant moins de résistance.

La situation est d’ailleurs ambivalente à ce niveau car si les remèdes redoublent d’effets, maladies et poisons en font de même à ce moment de la journée.

La nuit est également le moment des émanations. Le floral étant particulièrement concerné c’est à ce moment que les plantes ornementales mais aussi de protection doivent être efficaces contre les “malfaiteurs”. Les odeurs ne se nomment pas la nuit et à une époque encore récente les fleurs ne demeuraient pas dans la maison la nuit.

La relation entre la pharmacopée et le magique s’exprime directement à travers la médication obtenue après un rêve. La connotation en est alors du domaine de la “religion populaire”. Le phénomène est le suivant : un individu inquiet pour la santé d’un tiers fait un rêve dans lequel saint – ou bien un proche décédé – conseille d’user de telle et telle plante, d’acheter tel et tel produit inusité dans la pharmacopée traditionnelle.

Au réveil, il faudra suivre les prescriptions recueillies durant le sommeil et les appliquer au sujet souffrant, la condition de réussite étant le silence à propos de la révélation et de la composition du remède jusqu’à guérison effective.

Prières que l’on retrouve mentionnées lorsque la médication recourt à des techniques complexes, comme pour certains cas de blesse. Dans ce cas il s’agit de redoubler, la protection pour une technique qui fonctionne par phénomène d’osmose : le mal est transféré dans la feuille qui s’assèche, le crapaud de la même manière est l’objet d’un transfert dans le cas d’un gwo pié.

Enquête du savoir naturaliste médicinal populaire (1986) de M.Burac Maurice, Mr Rolle William, M.Permal Victorin et M.Permal Bernard


Vous aimerez aussi

dlo coucoune

Dlo-coucoune

L'enfant et le quimboiseur

L’enfant et le quimboiseur

magico religieux créole

Le magico-religieux créole

9-histoires-de-quimbois

9 histoires de quimbois : faits vécus de sorcellerie au Antilles

la grande drive des esprits

La Grande Drive des esprits

L-Homme-au-Baton

L’homme-au-Bâton


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Poutji man kondané san man fè ayen
Jéni lasosiété tjwé mwen,
Man èspozé san mò
Pétèt man té ké pli kontan, di man té lajòl,

Man wont épi an kò lib
Ki pa ka fè mwen mal piès koté
Man lévé, man kriyé, man hélé
Man rivé konpran an lavi san lépé

San été san soley
Manman mwen ba mwen an tjè
Yo krazé'y, yo brilé'y
Man pèdi lékilib

Man pa menm pé réfléchi
Karès visib pa pou ich kongo
Man kon an bato pèdi dan bouya
Ki ka fonsé an tout sans

San'y sav la'y ka alé
Man entjèt kon an tatjèt dan an finèt
Si rété an karès sé pa ba ich kongo

Yo lé wè'w touni an tèt d'Eugène Mona
...

716 19

Une mère antillaise lors de la Toussaint, c'est une dame qui apporte son paréo de ménage au cimetière pour récurer le caveau familial.

Puis elle va babiller derrière toi car tu n'as pas bien arrangé les fleurs sur la tombe. Et si par malheur, il lui reste encore de l'énergie, elle va nettoyer devant toutes les tombes de l'allée :

"Des faveurs qui sont là ében bondié !"

#martinique #toussaint #caribbeanlife #antillais #sonjé #tradition #martiniquaise
...

816 10

À l'approche de la Toussaint, je voulais partager avec vous, mes souvenirs d'enfance. Conter ces beaux moments qui ont une grande place dans mon coeur. D'ailleurs on ne comprenait pas pourquoi je disais que je preferais cette periode par rapport à la Noël et le Carnaval.

Vous n'imaginez même pas toute la vibes que dégageait le cimetière de Saint-Pierre dans les années 90. Je ne vous parle pas de souffrance et mélancolie suite aux differentes tragédies (esclavage et éruption de Mussieu Pélée), hanhan, je vous parle de communion et festoyement entre la vie et la mort.

Podcast disponible sur le site (lien dans ma bio) et sur Spotify, Deezer, Podcast Addict, Amazon music, Soundcloud.

#toussaint #bokantaj #sonjé #martinique #caribbean #caribbeanlife #caribéennes #martiniquaise #antillais #antillaise
...

199 5