mammographie seins

Adieu, mon sein…


Manipulatrice radio de profession, je fais face tous les jours au cancer du sein lors de l’examen de mammographie mais surtout je fais face à la mastectomie. Grâce à mes conversations avec les patientes et l’actualité, j’ai envie d’écrire sur ce sujet. Car malheureusement, en tant que femme nous avons de grande probabilité d’être confronté à ce fléau.

Qu’est ce qu’une mastectomie?

C’est l’ablation en totalité du sein. Il est souvent accompagné d’un traitement de chimiothérapie et de radiothérapie. Bien évidemment, cette opération n’est pas pratiquée pour tout les cancer du sein. Par la suite, on peut reconstruire le sein avec une prothèse mammaire et un lambeau de muscle ou de graisse.

Un choix

L’ablation d’un sein n’est pas sans conséquence pour nous entant que femme. Etre une femme physiquement en ayant le caryotype XX, c’est d’avoir un appareil génital féminin mais aussi avoir une poitrine, quelle soit petite, minuscule, en forme d’éponge, pendante, grosse etc etc. De ce fait, comment accepter qu’on nous retire une partie de notre identité féminine?

Une partie des patientes me dit que c’était nécessaire, au diable le physique, d’ailleurs elles ne veulent pas faire une reconstruction mammaire par la suite. Puis une autre partie, refuse de faire cette opération car c’est un trop grand changement. Et une partie accepte l’opération mais ont recours à une reconstruction afin que leurs vision de leurs corps redevienne à la normal.

Avant de faire leurs choix, il y a eu pour toute un grand moment de réflexion. Et je tiens à souligner ce moment de réflexion, car la décision n’est pas anodine. Elle entraînera un bouleversement pour la patiente, dans sa conception d’être ce qu’elle est, dans sa vie sexuelle mais également un bouleversement pour le conjoint aussi.

Conception d’être ce que je suis

Bon nombre de patiente, aimait leur poitrine quelque soit leur défaut. Et encore je n’aime pas le terme “défaut” car il peut être influencé par l’environnement. À part celles qui trouvaient que leur poitrine était trop petite, néanmoins face à cette décision elles aiment par dessus tout leur poitrine. Cela peut paraître réducteur, mais certaines se sont construites autour de cette partie du corps. En effet il y en a qui se construise autour de leur chevelure, d’autre autour de la beauté de leur regards etc etc. Chacun évolue à sa manière.

Décider de se séparer d’une certaine partie de son identité est très difficile quelque soit la gravité du cancer:

“Moi qui aimais ma forte poitrine, d’ailleurs j’ai chopé mon petit mari avec”.

“J’ai de minuscules petits seins mais avec, je peux mettre de super grand décolleté chic”.

“Si vous aviez vu ma poitrine avant, enfin maintenant ce n’est plus ce que c’était.. Enfin bref c’est la vie”.

Certaines diront pas de place à la vanité, j’ai des enfants qui comptent sur moi. Quand bien même le petit regard en dit long sur ce douloureux choix.

Mariage, concubinage ou aventures sexuelles bouleversées.

C’est une décision qui pour beaucoup d’entre elles l’on prise avec leur conjoint. En effet, le corps de la femme change, il est mutilé. Mais également la vision du conjoint, la femme qu’il a rencontré avant ne sera plus celle qu’elle était après l’opération. Il y a des hommes qui préfèrent les seins de leur femme, que ses fesses ou le contraire.. Qu’importe certains doivent aussi dire adieu même si ils ont juré d’être présents quelque soit les épreuves de la vie. Et d’autres malheureusement, ne le supportent pas et quittent le foyer. En effet par exemple, bon nombre de femme se retrouve sans rien dans les pays du Maghreb car leur mari n’a pas supporté ce changement. Il y en a qui arrive à cacher leur maladie, alors que ce n’est pas une honte.

“Mon mariage n’a pas survécu, c’est un connard”.

“Il ne voulait pas que je m’opère alors que moi je le voulais, du coup j’ai fait une reconstruction mammaire”.

“Heureusement que nous communiquons énormément car ma libido pouf morte”.

C’est un choix personnel, mais aussi un choix bilatérale pour la plupart. Car les seins sont un grand atout sexuel dans notre société mais surtout dans la plupart des couples. Bien évidemment, il y a des exceptions.

“Il s’en fiche de mes seins, il préfère mes pieds. Du moment que je ne sois pas manchote tout va bien”.

Avoir un cancer du sein , c’est se poser automatiquement ce genre de question. Vais-je conserver mon sein ? Ce choix nous appartient avant tout. Mais, il est important de solliciter le conjoint dans la réflexion. Car un couple uni face à ceci ne sera plus que bénéfique pour la rémission et l’acception de son nouveau corps face au miroir.


Vous aimerez aussi

kerma site archéologique

Les royaumes de Koush (Partie 1/3)

statue egypte

Les royaumes de Koush (Partie 2/3)

livre cent ans de solitude

Cents ans de solitude

le chant d'achille

Le Chant d’Achille

circé

Circé

Les délices de Tokyo


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Poutji man kondané san man fè ayen
Jéni lasosiété tjwé mwen,
Man èspozé san mò
Pétèt man té ké pli kontan, di man té lajòl,

Man wont épi an kò lib
Ki pa ka fè mwen mal piès koté
Man lévé, man kriyé, man hélé
Man rivé konpran an lavi san lépé

San été san soley
Manman mwen ba mwen an tjè
Yo krazé'y, yo brilé'y
Man pèdi lékilib

Man pa menm pé réfléchi
Karès visib pa pou ich kongo
Man kon an bato pèdi dan bouya
Ki ka fonsé an tout sans

San'y sav la'y ka alé
Man entjèt kon an tatjèt dan an finèt
Si rété an karès sé pa ba ich kongo

Yo lé wè'w touni an tèt d'Eugène Mona
...

650 19

Une mère antillaise lors de la Toussaint, c'est une dame qui apporte son paréo de ménage au cimetière pour récurer le caveau familial.

Puis elle va babiller derrière toi car tu n'as pas bien arrangé les fleurs sur la tombe. Et si par malheur, il lui reste encore de l'énergie, elle va nettoyer devant toutes les tombes de l'allée :

"Des faveurs qui sont là ében bondié !"

#martinique #toussaint #caribbeanlife #antillais #sonjé #tradition #martiniquaise
...

812 10

À l'approche de la Toussaint, je voulais partager avec vous, mes souvenirs d'enfance. Conter ces beaux moments qui ont une grande place dans mon coeur. D'ailleurs on ne comprenait pas pourquoi je disais que je preferais cette periode par rapport à la Noël et le Carnaval.

Vous n'imaginez même pas toute la vibes que dégageait le cimetière de Saint-Pierre dans les années 90. Je ne vous parle pas de souffrance et mélancolie suite aux differentes tragédies (esclavage et éruption de Mussieu Pélée), hanhan, je vous parle de communion et festoyement entre la vie et la mort.

Podcast disponible sur le site (lien dans ma bio) et sur Spotify, Deezer, Podcast Addict, Amazon music, Soundcloud.

#toussaint #bokantaj #sonjé #martinique #caribbean #caribbeanlife #caribéennes #martiniquaise #antillais #antillaise
...

197 5

Octobre est le mois pour rendre hommage à notre riche langue. De ce fait, je vous propose 7 livres pour apprendre à l'écrire et surtout à le lire. Pour commencer, lisez à haute voix pour mieux decortiquer et comprendre le sens de la phrase.

#kreyol #livre #livres #litterature #litteratureantillaise #book #bookstagram #instabooks #instabookclub #livrepeyi #books
...

691 20