lafleurcurieuse_20200420_1

Les religions traditionnelles africaines 1/3

L’Afrique berceau de l’humanité est le deuxième plus grand continent du monde. Ce riche continent abrite de nombreuses croyances, dieux, symboles qui ont réussi à coexister pacifiquement pendant plusieurs siècles. En effet il régnait une certaine tolérance vis à vis des croyances de l’autre et surtout aucune religion ne se prenait pour religion universelle.
Malheureusement cet équilibre fut détruit par l’introduction du christianisme et de l’islam dans le territoire. La propagation de ces deux religions étrangères fut rapide, car les religions traditionnelles ont tendances à assimiler les nouveaux dieux sans se soucier d’une orthodoxie* à leurs yeux sans nécessité.

Les différentes religions africaines malgré leurs différences ont certains dogmes en commun. Bien que la tradition et la transmission orales propres à la culture africaine constituent un obstacle majeur à cet effort de recensement.

L’Ancestrisme

Bien évidemment dans les croyances, il y’a une hiérarchie des statuts, des dieux, etc. Le statut de l’ancêtre ne déroge pas à la règle.
Tout d’abord il y’a l’ancêtre mythiques selon les croyances, suivie par l’ancêtre des ethnies, du clan, de la dynastie. Puis l’ancêtre d’un village (les hommes bien, les patriarches d’une famille) à condition qu’il ait des descendants pour lui assurer un culte. En effet chaque ancêtre à son propre culte (prière, sacrifice etc) que les descendants doivent bien exécuter sous peine de représailles.

Le défunt accède à ce fameux statut lorsque tout les rites funéraires ont été pratiqué selon les croyances. En effet , le bon déroulement des funérailles est important afin de ne pas rater ce « passage ». Si par malheur, le défunt rate ce passage, il deviendra un mort errant que les vivants redoutent.
Mais ce n’est pas tout le monde qui accède à ce statut. Par exemple les fous , les anormaux, les enfants morts jeunes et toute personne ayant fait du tort à la communauté etc.ne pourront pas accéder au statut.

Ce fameux ancêtre réapparaîtra par la suite sous différentes formes: réincarnation, animaux, forme humaine, dans les rêves etc…
Les pouvoirs de l’ancêtre est illimité. En effet il peut être tantôt vengeur, dangereux si on n’exécute pas son culte. Mais surtout si on enfreint une loi. Il est le gardien de la tradition.
De ce fait les vieillards d’un village ont un rôle important entre le vivant et l’invisible. C’est eux qui décident les dates des cérémonies. Ils ont également la capacité d’interpréter les signes (orages, maladie, stérilité) afin de décider du dédommagement envers l’entité en colère.

Le culte de l’ancêtre fait partie intégrante des traditions africaines. Ceci entraîne que les membres de la communauté doivent travailler dure afin de se payer de bonnes funérailles selon les rites.Afin d’accéder à cette haute fonctions qui est de veiller à la perpétuation des traditions.
En effet selon une citation de D. Zahan (religion, spiritualité et pensée africaine):

« Orienté vers le passé, il ne trouve pas la justification et le sens de son action dans le futur, mais dans le temps déjà écoulé…L’idéal, pour lui est un passé exemplaire qui se réalise dans le présent…Et la représentation de ce passé normatif enrichi à chaque réalisation. »

Nb:

*orthodoxie: Ensemble des doctrines, des opinions considérées comme vraies par la fraction dominante d’une Église et enseignées officiellement.

Sources:
-Introduction aux religion d’Afrique de Lilyan Kesteloot
-Texte sacrés d’Afrique Noire: choisis et présentés par Germaine Dierterlen. Préface d’Amadou Hampâté Bâ.
-Wikipédia


Vous aimerez aussi

bougie

La sorcellerie aux Antilles

magie

Textes magiques songhay

lafleurcurieuse_20200420_2

Les religions traditionnelles africaines 2/3

lafleurcurieuse_20200420_3

Les religions traditionnelles africaines 3/3

Gran Zongle

Gran Z’ongle, le grand quimboiseur et terreur de la Martinique

tassi

Tassi-Hangbé, la reine oubliée


Laissez un commentaire



Mon Instagram