décembre noir

Les émeutes de 1959: le décembre noir


Lors d’un jour banal du mois de décembre de l’année 1959 à la Martinique, un banal accrochage routier à Fort de France (près de la savane) se produit entre un scooter (vespa) martiniquais et un automobiliste métropolitain. Cet incident entraîne une altercation corps à corps entre les deux conducteurs.

Non loin de la Savane , un imposant groupe de curieux se rassemble aux abords du Central Hôtel, place de la Savane, et commente vivement l’incident alors que les deux personnes en cause en viennent aux mains… Des CRS interviennent violemment, lançant des gaz lacrymogènes, dispersant sans ménagement la population présente. Des badauds et des militaires permissionnaires ripostent. Et 3 jours durant, des groupes venus en grande partie des quartiers populaires de Fort-de-France affrontent les CRS. Puis voyant que la situation dégénère, les CRS sont consignés au Fort Saint-Louis.

Lors de ces émeutes, les forces de l’ordre tuent 3 jeunes martiniquais qui sont les suivants:
-Edmond Eloi dit Rosile (20 ans), le lundi 21, rue Villaret-Joyeuse, derrière l’Olympia  à Fort de France.
-Christian Marajo (15 ans), le lundi 21, rue Ernest Renan appelée maintenant Moreau de Jones, près du Palais de Justice,
-Julien Betzi (19 ans), le mardi 22, au niveau de la Place Stalingrad , actuellement appelée François Mitterrand.

Le dimanche soir (20 décembre), 3 cibles sont principalement visées par les émeutiers : le Fort Saint-Louis où sont casernés les CRS, l’hôtel de l’Europe, siège des anciens d’Afrique du Nord, et divers magasins du centre-ville. Dès le lendemain, les émeutes cessent d’être localisées à la Savane et au centre-ville, alors que les premiers acteurs laissent place à des groupes à forte proportion de jeunes, venus des quartiers populaires de Fort-de-France.

Face à cette situation catastrophique, les partis politiques, les syndicats, les organisations maçonniques et religieuses, toutes les forces structurées de la Martinique appellent au calme, à partir du mardi 22 décembre.
En effet, lors d’une session extraordinaire (jeudi 24 décembre 1959), le Conseil Général unanime réclame, le retrait immédiat des CRS et des éléments racistes indésirables.

Un couvre-feu est décidé dans la ville de Fort-de-France interdisant tout rassemblement public après 21h. De nombreuses personnalités (Évêque, députés dont Aimé Césaire, Président du Conseil Général) appellent au calme. Les membres du Parti Communiste réclament un changement de statut et encouragent les jeunes à se mobiliser.

Les issues de cette crise sociale seront annoncées le 11 janvier 1960 par le cabinet du ministre-délégué qui avait consulté le nouveau préfet mis en place. Les CRS sont désormais remplacés par des gendarmes et l’île retrouve enfin sa tranquillité.

Petite info

Alain Plenel (père du journaliste: Edwy Plenel) qui avait un rôle important dans l’île (vice recteur), prend la défense des jeunes gens tués publiquement et contre l’avis des autorités. Il est allé jusqu’à donner le nom de l’un d’eux à un nouveau groupe scolaire. Bien évidemment, le fonctionnaire a été sanctionné, mais son geste a durablement touché les Martiniquais.

Edwy Plenel (le fils du vice-recteur) : le fondateur de Mediapart n’avait que 7 ans, mais il s’en souvient comme si c’était hier, le journaliste a grandi en Martinique. En 1959, enfant,  il a vécu au plus près la répression des manifestants, cet événement l’a transformé: “C’est  un incident raciste qui a entraîné la mort de trois jeunes gens, tués par la police”,explique le journaliste  sur France info en 2013.


Vous aimerez aussi

terre saint ville

L’histoire des Terres-Sainville

les 16 de basse-pointe

L'affaire des 16 de Basse-Pointe (1948)

L'assasinat de Zizine et de Des Étages par les gendarmes : mai 1925

ojam

L’affaire OJAM: les 12 jeunes expédiés en France

affaire beauregard

Un climat de violence: l'Affaire Beauregard

chronique des sept misères

Chronique des sept misères, paroles de djobeurs


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Poutji man kondané san man fè ayen
Jéni lasosiété tjwé mwen,
Man èspozé san mò
Pétèt man té ké pli kontan, di man té lajòl,

Man wont épi an kò lib
Ki pa ka fè mwen mal piès koté
Man lévé, man kriyé, man hélé
Man rivé konpran an lavi san lépé

San été san soley
Manman mwen ba mwen an tjè
Yo krazé'y, yo brilé'y
Man pèdi lékilib

Man pa menm pé réfléchi
Karès visib pa pou ich kongo
Man kon an bato pèdi dan bouya
Ki ka fonsé an tout sans

San'y sav la'y ka alé
Man entjèt kon an tatjèt dan an finèt
Si rété an karès sé pa ba ich kongo

Yo lé wè'w touni an tèt d'Eugène Mona
...

650 19

Une mère antillaise lors de la Toussaint, c'est une dame qui apporte son paréo de ménage au cimetière pour récurer le caveau familial.

Puis elle va babiller derrière toi car tu n'as pas bien arrangé les fleurs sur la tombe. Et si par malheur, il lui reste encore de l'énergie, elle va nettoyer devant toutes les tombes de l'allée :

"Des faveurs qui sont là ében bondié !"

#martinique #toussaint #caribbeanlife #antillais #sonjé #tradition #martiniquaise
...

812 10

À l'approche de la Toussaint, je voulais partager avec vous, mes souvenirs d'enfance. Conter ces beaux moments qui ont une grande place dans mon coeur. D'ailleurs on ne comprenait pas pourquoi je disais que je preferais cette periode par rapport à la Noël et le Carnaval.

Vous n'imaginez même pas toute la vibes que dégageait le cimetière de Saint-Pierre dans les années 90. Je ne vous parle pas de souffrance et mélancolie suite aux differentes tragédies (esclavage et éruption de Mussieu Pélée), hanhan, je vous parle de communion et festoyement entre la vie et la mort.

Podcast disponible sur le site (lien dans ma bio) et sur Spotify, Deezer, Podcast Addict, Amazon music, Soundcloud.

#toussaint #bokantaj #sonjé #martinique #caribbean #caribbeanlife #caribéennes #martiniquaise #antillais #antillaise
...

197 5

Octobre est le mois pour rendre hommage à notre riche langue. De ce fait, je vous propose 7 livres pour apprendre à l'écrire et surtout à le lire. Pour commencer, lisez à haute voix pour mieux decortiquer et comprendre le sens de la phrase.

#kreyol #livre #livres #litterature #litteratureantillaise #book #bookstagram #instabooks #instabookclub #livrepeyi #books
...

691 20