orochi

Le grand serpent Orochi


Le mythe du dieu Susanoo (dieu des tempêtes) terrassant le Grand Serpent (ou dragon) octocéphale est bien connu des Japonais:

Un jour, Susanoo rencontre un couple de vieillards qui se lamentent. Interrogés sur la raison de leur chagrin, ils répondent que le Grand Serpent Orochi vient dévorer chaque année une de leurs filles. Sept ont ainsi déjà été sacrifiées, et la dernière va être prochainement réclamée.
Après avoir enivré le monstre avec du saké empoisonné, ce dernier trouva alors dans la queue du milieu du monstre l’épée  Ama no murakumo no tsurugi « Épée qui assemble les nuages célestes »), qu’il offrit par la suite à sa sœur Amaterasu (déesse du soleil).

Susanoo parvient à le terrasser et se voit récompensé en épousant la jeune fille sauvée.

Le point culminant du spectacle est bien entendu l’impressionnante danse du dragon et sa bataille avec Susanoo. Dans la queue du dragon, on découvrit l’Epée sacrée, l’un des Trois attributs du Trésor impérial légendaire. Selon cette croyance, ce serait celle aujourd’hui conservée au Sanctuaire Atsuta (Nagoya). 

Les répliques et les incantations utilisent une langue ancienne que les Japonais ne comprennent plus aujourd’hui. L’intérêt ne réside pas dans les paroles échangées, mais dans le jeu et les mouvements des acteurs.

Une autre interprétation

Une interprétation possible de la légende est que Yamata-no-Orochi symbolise en fait la vallée et ses crues ou peut être des brigands ou tribus rivales.
On sait que les japonais anciens démonisaient souvent leurs ennemis vaincus, tels que  Tsuchigumo( littéralement « araignée de terre », est un terme historique japonais désignant péjorativement les clans renégats, ainsi que le nom d’un yokai(esprit) arachnéen dans le folklore), etc.

Ainsi, les jeunes filles dévorées par le serpent auraient pu être des sacrifices humains pour apaiser la cruauté d’un esprit ou à l’inverse, des tribus pour acheter la paix auprès d’ennemis humains.
Ame-no-Murakumo étant alors la métaphore d’une excellente épée, aux propriétés mystiques, fabriquée grâce au sables de fer de la rivière, domestiquée par les humains. La puissance de cette épée, tant mystique que martiale, étant telle qu’elle permet à Susanoo de « disperser les nuages rassemblés dans le ciel » lorsqu’il la dégaine, c’est-à-dire renverser toutes oppositions ou au contraire, unifier et consolider son propre royaume.


Vous aimerez aussi

le chant d'achille

Le Chant d’Achille

circé

Circé

Le pays du soleil levant

soupe ramen

Kotteri Ramen Naritake

japon calligraphie

Culture Nippone

Le Clan des Otori


Laissez un commentaire



Mon Instagram