Le counia manmanw


Counia manmanw est insulte très répandue aux Antilles, que moi même j’utilise très rarement depuis que je connais son origine….

Origine

Au temps de l’esclavage, pour marquer davantage leur différence avec nous, le blanc décréta (‘con’-plexé par notre couleur de peau) que nous n’aurions pas droit, en particulier les femmes, de porter de bijoux : pas de boucles aux oreilles, pas de bagues aux doigts, pas de collier aux cous.
Nous devions aller simplement vêtus de nos haillons sans la moindre babiole pour se donner l’impression de briller un peu, pour s’abreuver d’une illusion de « vie normale », alors que dans notre pays d’origine, nous étions parés (comme tout le monde) comme des rois et des reines.

Voila de quoi nous rabaisser, encore un peu plus. Et l’enfant du blanc, bien au faîte de cet état des choses, par mépris, prit l’habitude de jeter à la figure du petit esclave : « le cou de ta maman est nu ! ». Cette phrase à elle seule rappelait la triste condition de l’enfant, esclave par sa propre mère, et la honte attachée à sa situation d’être jugé inférieur.

LE COU DE TA MAMAN EST NU ! Cou ni a manmanw…

Dans un instant de lucidité, le jour où cette injure s’échapperait de nos lèvres n’oublions pas qu’un un de nos ancêtres, notre arrière arrière grand-père ou notre arrière arrière grand-mère l’a peut-être reçue en pleine face pour que il/elle n’oublie jamais son statut d’esclave.

Source:
-Hibiscus


Vous aimerez aussi

egypte créole

L’origine égyptienne de la langue créole

noun

Nanni nannan

Éloge à la littérature antillaise

L'origine du fameux Milan

L’origine du fameux milan

danmyé

Le Danmyé

Gran Zongle

Gran Z’ongle, le grand quimboiseur et terreur de la Martinique


Un commentaire pour “Le counia manmanw”

  1. Bonjour !
    Excellente définition. Vous connaissez votre histoire. Dommage que certains interprètent de façon simpliste et à la française, cette insulte comme se rapportant au sexe féminin ! C’est vraiment de l’ignorance ou du refus de se tourner vers ceux qui savent !
    Bonne continuation !

Laissez un commentaire

Array



Mon Instagram

Comme tous les 12 avril, je célèbre l`anniversaire de mon grand-père maternelle même après son trépas. Je ne vais pas mentir c`est le seul dont je célèbre toujours l`anniversaire car il est impossible à oublier, ne serait ce qu`un peu. Il fut mon poto-mitan, mon refuge quand ça pétait dans ma tête (des émotions trop vives à canaliser).

Et le meilleur moyen d`apaiser qq dans cette situation, c`est de l`envelopper sans parole pour que le calme revienne. C`est pour cela que j`adore particulièrement cette photo, elle résume tout...

C`est également le seul dont je n`arrive pas à entrer en contact. Je n`ai aucun pb à communiquer avec les défunts mais avec lui ayen ! Un gros silence...est ce sa manière de m`envelopper ?

Et là il décide de se manifester, pour me dire quoi?

"Asé pléré man ka flex kò mwen"

🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Ok papi ay pété bonb-ou épi roulé fiuuuu. Non mais j`hallucine🤣ce n`est pas du tout son tempérament. Un monsieur calme, posé, réservé etc mais là an mode fêtard. Apparemment lavi-a déyè lanmò-a bèl wè nèg ! Aucun tact tout comme moi sieu 😮‍💨

Kwa senbo
...

1072 23