mythe ancien

La Création du Monde, partie1


Notre scolarité, nous enseigne qu’au tout début, la Terre n’était qu’une boule de lave en fusion avec une atmosphère de vapeur d’eau et de gaz toxiques. Puis au fil du temps, la surface s’est solidifiée en une croûte terrestre, ensuite la vapeur d’eau s’est condensée pour former les océans dans lesquels des bactéries ont commencé à apparaître. Ce fut le commencement de la vie sur Terre.
Mais même les plus anciennes croyances avaient déjà leurs propres théories sur la création de la Terre. C’est cette diversité que nous allons découvrir en sachant que, de nombreuse civilisations se sont côtoyées et influencée les une des autres.
Néanmoins je vais m’attarder sur un mythe, l’un des plus anciens du monde pour l’instant….

Mythe Babylonien

Le mythe Babylonien de la création de la Terre est l’une des histoires la plus vieille du monde. En effet bien plus vieille que celle de la Bible, de Homère ou des poèmes de l’Inde.
Ces textes ont été écrit sur des tablettes en caractère cunéiforme. Les tablettes datent approximativement de l’an 1100 avant notre ère. Mais les textes dont ils s’agit rapportent des traditions bien antérieurs (Sumérienne). Les histoires étaient conçues pour être racontées plutôt que pour être lues. Du fait de la longueur de ce mythe, je vais m’efforcer au mieux de le résumer.

Au temps jadis, il n’y avait ni ciel ni terre. Il y avait au monde que l’eau et les deux êtres qui la gouvernaient. L’eau douce était le domaine de l’Apsou, et l’eau salée celui de son épouse Tiamat. Mais dans ces temps là, ces deux royaumes se confondaient, car ils n’existaient ni rivières ni mers.

Tiamat tablette

Tiamat représenté par un gigantesque serpent sur un sceau babylonien

L’union d’Apsou et de Tiamat donna enfin naissance à deux créatures colossales : Lahmou et sa compagne Lahamou, et d’eux naquirent à leur tour Anshar et Kishar. Anshar incarnait tout ce qui était en haut et Kishar tout ce qui était en bas. Et d’eux  naquirent Anou (AN pour les Sumérien), dieu du Ciel qui engendra Ea (Enki pour les sumérien). Ea aussi sage que fort, bien supérieur à ses parents et à tout ce qui existe.

Après la naissance de Ea, la tribu divine s’accrut rapidement, et qu’elle troupe bruyante et tapageuse c’était là!
La reine mère Tiamat avait du mal à supporter le tapage des enfants céleste. Entre leurs cries, leur pleurs elle avait les nerfs à vif. Mais ne protestait pas , au contraire elle les supportait.

Mais le grand-père Apsou n’est pas du tout du même avis. Il décida sous les conseille de Moummoun son serviteur nain d’anéantir sa progéniture pour enfin avoir la paix malgré les supplications de Tiamat qui au contraire les aime.
Apsou, décidé du sort de sa progéniture, informa les dieux céleste de sa décision. Suite à cette nouvelle, la peur et la panique envahirent l’esprit des dieux. Mais Ea, le plus sage et perspicace des dieux, élabora un plan pendant que ses frères et sœurs tremblèrent.
Ea prit une cruche d’eau et récitat une incantaion et la donna à boire à Apsou ainsi qu’à son conseiller. Apsou et Moummoun sombrèrent dans un profond et sommeil. Ea décida d’enfermer le nain dans un cachot et de tuer Apsou, afin de s’emparer de sa couronne et de son royaume.

Suite à sa victoire , Ea engendra un fils avec sa femme Damkina. Ce fils nommé Mardouk, était le plus fort et le plus puissant des dieux. Ea lui donna un forme si majestueuse et si belle que l’esprit humain ne peut la concevoir, ni même la langue humaine pour la décrire.
Il était doté d’un grand esprit d’aventure, ses différentes escapades toutes aussi méchante et terrible indisposèrent les dieux. Les dieux allèrent s’en plaindre à Tiamat, afin qu’elle puisse corriger Mardouk.
Tiamat consciente de la grande force de Mardouk, accepta la mission. Néanmoins, elle décida de créer des créatures afin de l’épauler. Elle fit surgir de terrible bête, à dents acérés, impitoyables dans le carnage, et dans leurs veines, en guise de sang, elle versait un dangereux venin.

Dès que Ea fut au courant de cette imminente guerre, il alla avertir son fils bien-aimé. Mardouk face à cette nouvelle s’agita et commença à fomenter sa vengeance. Pendant ce temps, Ea alla voir Anshar pour lui annoncer la nouvelle. Suite à cette nouvelle, la colère envahit Anshar car Mardouk était son petit fils préféré. Il demanda à son fils Anu d’aller calmer Tiamat. Mais en vain, Anu n’a pas pu calmer la détermination de Tiamat.

Par la suite, Mardouk alla voir son grand-père Anshar afin de lui annoncer sa détermination à combattre Tiamat. Et lui annonça que si il remporte la victoire, Anshar doit le proclamer le premier des dieux. La nouvelle se répandit vite dans les cieux, les dieux commencèrent proclamer Mardouk , maître du monde.
Suite à sa proclamation , la grande guerre débuta. Mardouk tua Tiamat grâce à son filet et son arc. En effet, il la tua en lui transperçant le cœur par la bouche.

Saisissant la carcasse de son ennemie, il l’ouvrit en deux. Il éleva en l’air une des moitiés pour en former la voûte céleste, le firmament. Puis il arpenta toute la longueur des eaux qui se trouvaient sous cette voûte, il les mesura et les recouvrit de l’autre moitié du corps de Tiamat. Et ce furent là, les fondations de la Terre. De Tiamat naît l’eau venue en nuages et ses larmes deviennent la source du Tigre et l’Euphrate.
Il établit Annou en maître du royaume placé au dessus du firmament. Il donna à Enlil le domaine entre le firmament et la Terre. Et Ea fut maître des eaux souterraines. “

Ce mythe découle des croyances sumériennes. En effet à Sumer, An est le dieu du ciel, Enki dieu des eaux et Enlil le dieu de l’air. Dans le panthéon sumérien, Enlil avait une plus haute fonction de Mardouk et que c’est Enki qui créa l’homme. Tandis que dans la civilisation babylonienne, Mardouk à supplanté Enlil et absorber ses attributions comme dieu suprême du panthéon.
En effet, c’est sous le règne de Nabuchodonosor Ier, le roi de l’empire Babylonien (de 1125 a 1104 av. J-C) que Mardouk prit la première place dans le panthéon grâce au poème de la Création.

Mais un “pseudo-scientifique” nommé Zécharia Sitchin, avance que le mythe babylonien ne fait pas référence à une guerre entre des dieux. Mais plutôt à des faits astronomiques, chaque divinités représente des planètes. Tiamat représenterai une planète inconnue qui serait entré en collision avec la planète Mardouk (Nibiru). Cette collision a engendré la Terre et la ceinture d’astéroïde. C’est une théorie, un peu farfelu mais très intéressante. Je regrette de ne pas avoir assez de connaissances astronomiques, physiques etc pour pouvoir aller plus loin.


Vous aimerez aussi

les dieux sumériens

Les Dieux Sumériens

ville Uruk

Uruk, une révolution urbaine 1/2

mythe ancien

La Création du Monde, partie 2

tablette cuneïforme

Uruk, une révolution urbaine 2/3

la création des hommes

La création des Hommes

Uruk, une révolution urbaine 3/3


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3