la création des hommes

La création des Hommes


Pour une grande partie de l’humanité, l’homme a été créé par Dieu le sixième jour de la création du monde. À partir de poussière de la terre, il façonna l’homme à son image, puis l’anima de son souffle. Mais Adam le premier homme ne pouvait pas rester seul. De ce fait Dieu créa Eve, la première femme, à partir d’une côte d’Adam afin qu’ils puissent être fécond et engendrer l’humanité dans le jardin d’Eden, jusqu’à ce que le péché originel apparaisse.

Grâce à l’archéologie, les scientifiques on put mettre en évidence un mythe ancien mésopotamien bien antérieur à la naissance du judaïsme, première grande religion monothéiste. L’étude de ce mythe ainsi que les écrits bibliques, ont permit de mettre en évidence de nombreuse ressemblance entre les deux récits que nous allons aborder. Quelque soit notre religion et croyance, il ne faut pas oublier que le patriarche Abraham avant son épopée était un habitant de la ville d’Ur, une ville antique sumérienne avec ses nombreuses croyances….

Enki et Ninhursag, mythe sumérien de la création de l’homme

Création de l’homme

Le musée du Louvre de Paris expose dans le département d’antiquité orientale, un grand texte littéraire et religieux datant de plus 1500 ans avant l’invention de l’écriture hébraïque.
Cette tablette d’argile, relate la création de l’homme par deux divinités sumériennes, Enki dieu de l’eau et la sagesse et sa parèdre Ninmah/Ninhursag:

Au début du monde, les dieux sont tenus de travailler la terre et de veiller à son irrigation. Après quelques temps de ce dur labeur, ils s’adressent au dieu Enki et lui demandent de trouver une meilleure solution.

Un jour, Enki, endormi dans les profondeurs liquides de l’Apsu (océan souterrain), est réveillé par sa mère Nammu, qui lui ordonne de créer l’homme. Enki conseille à Nammu d’effectuer elle-même ce travail en façonnant un peu d’argile fertile de l’Apsu. Nammu se fait aider dans sa tâche par une autre déesse, Ninmah (ou Ninhursag), qui condamne ainsi l’humanité au travail.

Alors que les dieux fêtent leur réussite, Enki et Nimmah boivent plus que de raison et se livrent à un jeu selon lequel l’un doit attribuer une fonction sociale à chaque créature humaine imaginée par l’autre. Ninmah crée trois formes humaines dépourvues d’organes génitaux, mais Enki contourne la difficulté en les nommant au poste de prêtre.

Lorsque c’est au tour d’Enki de former des créatures humaines, le texte devient peu intelligible, mais la seconde créature est incapable de s’asseoir, de se tenir debout ou de se nourrir. Furieuse, Ninmah condamne Enki à retourner à jamais dans les profondeurs de l’Apsu, puis elle prend la créature — qui symbolise sans doute un nouveau-né — sur ses genoux.

Source Mythologica

Selon les sumériens, l’homme à été crée pour travailler et servir les dieux. Nommé également Anunnaki ,”progéniture du dieu An le Seigneur de la Création (Cosmos) et Maître de l’Univers”. Le premier homme “sumérien” fut crée à partir de l’argile de la terre tout comme Adam.

Dilmun, le jardin d’Eden

Le jardin d’Eden dans la tradition hébraïque est le merveilleux jardin où Dieu plaça le premier couple de l’humanité.
Le Pr. Pascal Attinger, un grand spécialiste de grammaire et de langue sumérienne à traduit la tablette d’Enki et Ninhursag, qui met en évidence un lieu qu’on peut assimiler au jardin d’Eden au pays de Dilmun. Beaucoup de scientifiques s’accordent pour localiser Dilmun à l’actuel Bahreïn.

Les villes sont splendides,
le pays de Dilmun (aussi) était splendide.
Sumer est splendide,
le pays de Dilmun (aussi) était splendide.
Le pays de Dilmun était splendide, le pays de Dilmun était resplendissant,
le pays de Dilmun était vierge, le pays de Dilmun était immaculé.
Après que l’on a fait s’étendre à Dilmun celui qui était seul,
le lieu où Enki se coucha au côté de son épouse,
ce lieu était vierge, ce lieu était immaculé.

Par ailleurs la linguistique, nous apprend que le terme Eden provient du mot Edinu (la plaine, la campagne) dans la langue sumérienne. Mais aussi, dans la langue sumérienne une terre cultivé est nommé Gan. Ce terme Gan est devenue Gannatu dans la langue Akkadienne (le parc).
L’akkadien étant une sémitiques, ancêtre de la langue hébraïque. Le Gan hébraïque est le parc ou jardin dans la plaine ou la campagne qui désignera le parc ou jardin d’Eden.
Par ailleurs , l’Eden sumérien se nomme “Nidduki”, équivalent de “Dilmun” en akkadien. Ces deux termes ont le sens de pays de gloire et de beauté.

Enki et Ninhursag : “Notion du péché originel et création d’Eve”

Le récit du mythe (avant la création des hommes)

Mais avant la naissance de l’humanité, dans le fameux pays de Dilmun Enki vivait avec sa femme Ninhursag. Bien évidement étant un couple, Ninhursag tomba enceinte et accoucha au bout de 9 jours de grossesse la déesse Ninnisi qui grandit en 9 jours.
Puis, un jour Enki découvrit la beauté de Ninnisi (devenue adulte) en se promenant dans un marais. Sous les conseille de son conseiller Isimud, il séduit Ninnisi et lui fit un enfant Ninkura.

Enki était aux aguets dans le marais,
adressa la parole à son homme de confiance Isimur:
“N’embrasserai-je pas cette jeune et belle enfant?”
N’embrasserai-je pas cette belle Ninnisir?”
Son homme de confiance Isimu lui répondit:
“Embrasse donc cette jeune et belle enfant!
Embrasse donc cette belle Ninnisi!”

Extrait de la tablette Enki et Ninhursag

Ninkura grandit en 9 jours, et accoucha de Ninimma fille d’Enki. Puis Enki séduisit Ninimma et lui fit une fille nommé Uttu. En effet, je reconnais que la dynastie Targaryen de Game of Throne n’est rien comparé à ce mythe “incestueux”.
Bien évidement, Ninhursag en voyant les aventures d’Enki, décida de mettre en garde Uttu contre Enki.
Dans un premier temps, Uttu repoussa les avances d’Enki. Mais Enki grand séducteur apporta à Uttu des concombres, des pommes et de la bière. Touché par son geste elle succomba aux avances d’Enki, en effet il en faut peu pour la séduire (chacun ses goûts….).
Pendant l’acte sexuel Uttu se plaint de douleurs, jusqu’à maintenant on ne sait pas si Enki fut trop fougueux ou que son orgasme était violent et trop jouissif.
Par la suite, Ninhursag aida Uttu en essuyant le sperme d’Enki sur elle. Et enterra sa semence dans la Terre. Ninhursag décida de faire croître 8 plantes à partir de la semence d’Enki.

Un jour, Enki vit des nouvelles plantes (issus de sa semence) et veut décider du destin des plantes. Son conseiller Isimud lui donna à goutter chaque plante. De ce fait Enki décida du destin des plantes.
Mais selon Ninhursag, c’était à elle de décider le destin des plantes. Furieuse elle maudit Enki.
Suite à sa malédiction Enki fut mourrant, inquiets, les Annunaki et Enlil le dieu suprême du panthéon cherchent Ninhursag pour lever la malédiction.
Grâce à un renard, Enlil retrouva Ninhursag et la convaint de sauver Enki.
Ninhursag nue, s’assoit sur Enki ou sur son pénis et lui demanda où il avait mal. Enki avait mal à 8 endroits de son corps, elle accoucha de 8 dieux et déesses en référence à l’endroit des douleurs. C’est à ce moment que la déesse Ninti sort de la côte d’Enki.

Analyse et comparaison

La malédiction

Enki décréta, le destin des plantes, il connut leur nature intime.
Ninhursag jura alors par le nom d’Enki:
“Je ne poserai plus sur lui mon regard de vie, jusqu’à ce qu’il meure!”

Extrait du mythe

Dans les textes hébraïques, Dieu dit à Adam (qui a mangé l’interdit) : Maudit est le sol à cause de toi, tu en mangeras en travaillant péniblement tous les jours de ta vie. À la sueur de ton visage, tu mangeras du pain jusqu’à ce que tu retournes au sol, car c’est de lui que tu as été pris.

La naissance par la côte

Qu’est ce qui te fait le plus mal?
-Ma côte me fait mal.
-Je donne naissance à la déesse Ninti afin de libérer ta côte.

Extrait du mythe

Dans les textes hébraïques, Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme. Puis il prit une de ses côtes, et il en ferma la place avec de la chair.
Dieu forma une femme à partir de la côte qu’il avait prise de l’homme.

Il existe différente version du mythe d’Enki et Ninhursag. Mais toutes relatent l’histoire d’une faute commise par Enki envers sa femme Ninhursag.
Bon nombre d’historien pensent que ce mythe a inspiré le jardin d’Eden biblique. Mais aussi la création d’Ève par la côte d’Adam, car il est possible que l’on ait interprété la déesse sortant de la côte d’Enki comme “la vie sortant de la côte”. En effet , Ti (dis que ça vient de Nin-Ti) sumérien signifie vivre et faire vivre.

Sources:
L’histoire commence à Sumer de Samuel Noah Kramer
-Wikipédia
-Le mensonge universel de Pierre Jovanovic
-Le musée du Louvre de Paris


Vous aimerez aussi

les dieux sumériens

Les Dieux Sumériens

ville Uruk

Uruk, une révolution urbaine 1/2

mythe ancien

La Création du Monde, partie1

mythe ancien

La Création du Monde, partie 2

tablette cuneïforme

Uruk, une révolution urbaine 2/3

Uruk, une révolution urbaine 3/3


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3