ankh

Ankh


Elle pourrait représenter par l’ovale dominant une croix le soleil, le ciel et la terre, macro cosmiquement et l’homme, micro-cosmiquement. On l’interprète le plus souvent comme un signe exprimant la conciliation des contraires, ou l’intégration des principes actif et passif, ce que paraît bien confirmer le fait qu’elle représente, couchée, les doubles attributs sexuels.
Interprétée d’une façon plus traditionaliste elle est selon Champdor dans le livre des Morts :

Le symbole de millions d’années de vie future. Son cercle est l’image parfaite de ce qui n’a pas de commencement, ni fin : il représente l’âme qui est éternelle parce qu’elle est issue de la substance spirituelle des dieux; la croix figure l’état de transe dans lequel se débattait l’initié, plus exactement elle représente l’état de mort, la cruxification de l’élu et, dans certains temples, l’initié était couché par les prêtres sur un lit en forme de croix.

Quiconque possédait la clé géométrique des mystères ésotériques, dont le symbole était précisément cette croix ansée, savait ouvrir les portes du monde des morts et pouvait pénétrer le sens caché de la vie éternelle.

Les dieux et les rois, Isis presque toujours, l’ont en main pour indiquer qu’ils détiennent la vie, qu’ils sont donc immortels, les défunts la tiennent en main, à l’heure de la psychostasie (désigne le jugement divin d’un défunt dans les religions) ou sur la barque solaire, pour indiquer qu’ils implorent des dieux cette immortalité.
Cette croix symbolisait encore le centre, d’où s’écoulent les qualités divines et les élixirs d’immortalité, la saisir entre ses mains, c’était s’abreuver aux sources mêmes.

Cette croix était parfois tenue par le haut, par l’anse surtout au cours des cérémonies funèbres, elle évoquait alors la forme d’une clé, et elle était vraiment la clé qui ouvrait la porte du tombeau sur les Champs d’Ialou, sur le monde de l’éternité. Parfois la croix ansée est tenue au milieu du front, entre les yeux, elle indique alors l’être initié aux mystères et l’obligation du secret; c’est la clé qui ferme les arcanes aux profanes. Celui qui bénéficie de la vision suprême , qui a été doué de clairvoyance, qui a percé le voile de l’au delà, ne peut tenter de révéler le mystère, sans le perdre à jamais.

La croix ansée est souvent rapprochée du nœud d’Isis, comme symbole d’éternité. Ce n’est pas en raison des directions des lignes droites prolongées imaginativement à l’infinie, mais parce que ces lignes convergent vers la boucle fermée, où elles se rejoignent. Cette boucle symbolise l’essence infinie de l’énergie vitale; identifiée à Isis, d’où d’écoule toute manifestation de vie. Aussi est elle portée comme un talisman par tous ceux qui veulent participer de sa vie. La croix ansée peut ainsi être assimilée à l’arbre de vie, avec son tronc et sa frondaison.

Le nœud d’Isis, avec cette sorte de lacet qui entoure les branches et l’anneau de la croix, comme des cheveux entrelacés ou tressés, est d’une signification plus complexe. Il ajoute au sens de signe de vie et d’immortalité le sens des liens qui rattachent à la vie mortelle et terrestre et qu’il importe de dénouer pour accéder à l’immortalité.

Résultat de recherche d'images pour "noeud d'isis"
Le noeud d’Isis

Dénoue tes liens, dit un texte du Livre des Morts égyptien, délie les boucles de Nepthys, ou encore: Les lumineux sont ceux qui portent la boucle. Oh!porteur de la bouche!

Dans un sens analogue, un livre bouddhiste tibétain s’intitule : Livre du déroulement des noeuds. Tandis que la simple croix ansée symbolise l’immortalité divine, acquise ou souhaitée, le noeud d’Isis indiquerait les conditions de cette immortalité : le déroulement des noeuds, au sens propre, le dénouement.

Source:
-Dictionnaire des symboles : mythe; rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant


Vous aimerez aussi

nil

L’Egypte

abou simbel

La civilisation égyptienne, une civilisation nègre

langue africaine

La diffusion des langues africaines, source de contradiction

noun

Nanni nannan

i^puwer

Les dix plaies d’Egypte : décryptage

porc

Les origines de l’interdiction du porc


Laissez un commentaire

Array



Mon Instagram

Comme tous les 12 avril, je célèbre l`anniversaire de mon grand-père maternelle même après son trépas. Je ne vais pas mentir c`est le seul dont je célèbre toujours l`anniversaire car il est impossible à oublier, ne serait ce qu`un peu. Il fut mon poto-mitan, mon refuge quand ça pétait dans ma tête (des émotions trop vives à canaliser).

Et le meilleur moyen d`apaiser qq dans cette situation, c`est de l`envelopper sans parole pour que le calme revienne. C`est pour cela que j`adore particulièrement cette photo, elle résume tout...

C`est également le seul dont je n`arrive pas à entrer en contact. Je n`ai aucun pb à communiquer avec les défunts mais avec lui ayen ! Un gros silence...est ce sa manière de m`envelopper ?

Et là il décide de se manifester, pour me dire quoi?

"Asé pléré man ka flex kò mwen"

🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Ok papi ay pété bonb-ou épi roulé fiuuuu. Non mais j`hallucine🤣ce n`est pas du tout son tempérament. Un monsieur calme, posé, réservé etc mais là an mode fêtard. Apparemment lavi-a déyè lanmò-a bèl wè nèg ! Aucun tact tout comme moi sieu 😮‍💨

Kwa senbo
...

1072 23