Sacré Vakabon

Sakré Vakabon

Imaniyé Dalila Daniel
Roman caribéen
Parution en 2019

“Suite de Zaïre et Théophile, Pas de pitié pour les nègres!, voici Sakré Vakabon, Pas de liberté pour les nègres!

Ce roman met en évidence une des pages les plus sombres de l’Histoire de la Martinique. Il décrit la manière dont les esclavagistes, soutenus par l’Etat, ont conçu et imposé leur vision de la liberté aux anciens nègres. Il évoque le simulacre d’abolition de l’esclavage en 1848, l’injustice et la pression insupportable exercées sur le peuple condamné à la souffrance et à la misère, jusqu’à la sanglante insurrection du Sud, en 1871.

Voici l’histoire de milliers de vakabon qui se sont frayé un chemin de liberté, à travers les mailles serrées d’un projet conçu contre eux, sans eux. Les vakabon, héros et Mèt Piès de cette histoire, ont écrit quelques-unes des plus belles et douloureuses pages dans le grand livre d’Histoire de l’Humanité. “

Mon avis

Extrait de ce fameux livre qui résume brillamment mes sentiments

-Sakré vakabon!

Aux Antilles, se faire mal avec des mots est tout un art et il existe en créole, comme en toute langue, pléthore d’expressions indélicates et fleuries pour insulter et s’insulter. Ici, on peut être, sans grande conséquence, des Sakré kouyon, des Sakré enbésil, des Mal mouton, des Tébè, ou encore un Sakré isalop, si populaire dans les rues quand éclate le désordre.
Oui, dans ce foisonnant répertoire, entre Ay lavé tjou’w, l’insulte personelle généralement bien assumée et Bonda manman’w, quand ce n’est pas de sa koukoun qu’il est question, insulte des plus graves pouvant pousser au crime, il y a à rire, à pleurer et de quoi bien énerver son homme. Pourtant, entre tous ces gros mots, Sakré vakabon n’est pas une injure comme les autres.

Dans la bouche des gens d’ici, Sakré vakabon, c’est le juron suprême qui , en deux mots, vous rabaisse instantanément un homme plus bas que terre. Au moment où naît le vakabon, le mot désigne le pire de la condition humaine, c’est le hors-la-loi, le délinquant, le maudit, l’infréquentable même!
Le vakabon est celui qui vit dans la peur du gendarme, des chiens, des tribunaux et des prisons infâmes. Il est celui qu’on traque, qui se cache, qui fuit, celui qu’il faut fuir, voire dénoncer…

Qui voudrait, comme lui, se retrouver enfoui dans quelque sous-bois ou bien caché dans quelque fond? Qui aurait risqué à tout moment d’être arrêté, jugé et inévitablement condamné aux travaux forcés pour n’avoir pas payé ses impôts, pour ne pouvoir justifier de son temps libre, pour ne pas être resté travailler pour l’ancien esclavagiste devenu patron, pour le salaire de misère que ce dernier seul a décidé?

Tome 1 : Zaïre et Théophile, pas de pitié pour les nègres.


Vous aimerez aussi

chiens

Là où les chiens aboient par la queue

Pluie-et-vent-sur-Telumee-Miracle

Pluie et vent sur Télumée Miracle

la-riviere-du-pont-de-chaines

La rivière du Pont-de-Chaînes

djenm

Djenm : Tome 1

La zouk

Le Zouk : Génèse et représentations sociales d’une musique populaire


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Poutji man kondané san man fè ayen
Jéni lasosiété tjwé mwen,
Man èspozé san mò
Pétèt man té ké pli kontan, di man té lajòl,

Man wont épi an kò lib
Ki pa ka fè mwen mal piès koté
Man lévé, man kriyé, man hélé
Man rivé konpran an lavi san lépé

San été san soley
Manman mwen ba mwen an tjè
Yo krazé'y, yo brilé'y
Man pèdi lékilib

Man pa menm pé réfléchi
Karès visib pa pou ich kongo
Man kon an bato pèdi dan bouya
Ki ka fonsé an tout sans

San'y sav la'y ka alé
Man entjèt kon an tatjèt dan an finèt
Si rété an karès sé pa ba ich kongo

Yo lé wè'w touni an tèt d'Eugène Mona
...

716 19

Une mère antillaise lors de la Toussaint, c'est une dame qui apporte son paréo de ménage au cimetière pour récurer le caveau familial.

Puis elle va babiller derrière toi car tu n'as pas bien arrangé les fleurs sur la tombe. Et si par malheur, il lui reste encore de l'énergie, elle va nettoyer devant toutes les tombes de l'allée :

"Des faveurs qui sont là ében bondié !"

#martinique #toussaint #caribbeanlife #antillais #sonjé #tradition #martiniquaise
...

816 10

À l'approche de la Toussaint, je voulais partager avec vous, mes souvenirs d'enfance. Conter ces beaux moments qui ont une grande place dans mon coeur. D'ailleurs on ne comprenait pas pourquoi je disais que je preferais cette periode par rapport à la Noël et le Carnaval.

Vous n'imaginez même pas toute la vibes que dégageait le cimetière de Saint-Pierre dans les années 90. Je ne vous parle pas de souffrance et mélancolie suite aux differentes tragédies (esclavage et éruption de Mussieu Pélée), hanhan, je vous parle de communion et festoyement entre la vie et la mort.

Podcast disponible sur le site (lien dans ma bio) et sur Spotify, Deezer, Podcast Addict, Amazon music, Soundcloud.

#toussaint #bokantaj #sonjé #martinique #caribbean #caribbeanlife #caribéennes #martiniquaise #antillais #antillaise
...

199 5