Zaïre et Théophile

Imaniyé Dalila Daniel
Roman caribéen
Parution en 2016

“Personne n’a jamais raconté l’esclavage en Martinique comme ici à travers l’histoire vraie de ces deux Africains déportés, Zaïre et Théophile, dont le destin tragique marque le pays en juillet 1838.
Peut-on s’aimer librement quand on porte les pires chaînes qui soient ? Qu’espérer de l’avenir ?

Ce roman historique, qui puise ses sources dans les archives coloniales, décrit une surprenante réalité, presque inconnue du peuple martiniquais. 
Il dévoile le plan de domination totale du corps et de l’esprit des esclaves, plan ourdi par l’Etat, l’Eglise et les esclavagistes dix ans avant l’abolition de 1848, dans le but de préserver leurs privilèges et de garder sous leur coupe un peuple docile et consentant.
Les faits historiques révélés par cette histoire d’amour vous laisseront pantois, pensifs ou révoltés, mais jamais indifférents. Ce retour douloureux dans l’histoire qui a fondé la Martinique, éclaire la vision de ce passé décrié et offre un nouveau chemin vers un avenir que l’on souhaite apaisé. “

Mon avis

1838 en Martinique, les rumeurs de l’Indépendance s’ébruitaient déjà dans les milieux fréquentés par les esclaves et bientôt, Théophile, esclave « privilégié » pourrait s’offrir la vie de bijoutier qu’il désirait, et s’acheter une propriété à Saint-Pierre pour y vivre avec Amélina, sa mère d’adoption et Zaïre, sa femme Africaine au tempérament de feu.

Mais l’Indépendance, cette Abolition qui se faisait attendre et qui n’arrivait jamais, désespérait Zaïre ou plutôt Awa, à qui, les châtiments et les menaces des Maîtres donnaient de plus en plus envie de mawonner…
Amélina, elle, préférait attendre les bonnes grâces de Louise, femme créole du Maitre Braffin… en vain.
Pendant ce temps, les Créoles, ces békés qui voyaient l’abolition arriver à grands pas, organisaient l’après-esclavage en lieu clos, avec l’Eglise et l’Etat.

C’est à travers ce roman tragique que l’auteure martiniquaise Imaniyé D.Dalila reprend l’histoire véritable de ces deux esclaves de l’Abandon pour la conter aux martiniquais en relançant irrévérencieusement, le débat presque politique sur l’identité créole, une identité greffée à la Martinique, mais aussi aux différentes communautés d’Outremer.

Sincèrement, en fermant ce livre j’ai pleuré de rage et de haine. Pourtant, j’ai lu beaucoup de livres sur cette période sombre de notre histoire. Mais, le fait que ce roman soit basé sur des faits historiques, cela a été très pénible pour moi de revivre cette période.Même si Zaïre et Théophile ne sont pas mes ancêtres dans mon arbre généalogique, je ne vous oublierai jamais.


Vous aimerez aussi

Aucun article disponible

Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3