mythe de sésé

Le mythe de Sésé : L’origine de la guerre entre les Arawaks et les Caraïbes


Il y avait jadis un Indien Arawak qui recommanda à sa fille Sésé de ne pas se baigner dans un bassin de la rivière quand elle n’était pas bien portante. Un jour, Sésé, oubliant le conseil, alla s’y baigner alors qu’elle était indisposée. Or, dans ce bassin vivait un serpent ” tête chien ” qui, s’emparant de la fille, la rendit mère.

Cependant, cet animal se transformait en homme chaque nuit, et la fille pris l’habitude d’aller le rejoindre près de la rivière, à l’insu de ses parents, lorsque le jour était tombé. Sésé mit un enfant au monde dans la case de sa mère et bientôt, chaque nuit, ce petit pris ses ébats dans le bassin avec son père. Lorsque le jour paraissait, tous rentraient au carbet, le serpent étant caché dans le ventre de Sésé.

Le frère de celle-ci se demandait depuis longtemps pourquoi Sésé avait des graines de balata sans hache pour couper. Un soir, il la suivit: elle se dirigea vers un gros pied de balata où elle s’arrêta, alors le serpent sorti de son ventre, monta à l’arbre, puis, soudain transformé en homme, secoua les branches pour en faire tomber des graines.

Tout ceci fâcha le jeune home qui décida de tuer le serpent, ce qu’il fit le lendemain au moment où l’animal montait de nouveau dans l’arbre; Il le coupa en mille pièces. Sésé, toute peinée, ramassa jusqu’aux plus petit morceaux; elle les enterra et les recouvrit de feuilles.

Quelques lunes après, tandis qu’il chassait de ce côté, son frère entendit venir un grand bruit qui s’arrêta où le serpent était enterré; s’étant approché, il trouva là quatre cases pleines d’indiens: c’était les fils du serpent de Sésé qui furent les premiers Caraïbes. Ceux d’une case étaient content de voir leur oncle Arawak, mais ceux des trois autres cases étaient fâchés parce qu’il avait tué le serpent. Toutefois, les chefs conseillèrent de ne pas tuer leur oncle.

Caraïbes et Arawaks échangèrent des cadeaux et vécurent comme des amis jusqu’au jour où Sésé , devenue vieille et toujours inconsolée, dit aux Caraïbes ses fils de tuer un petit Arawak pour venger le serpent. Ainsi fut fait. Mais les Arawaks tuèrent un petit Caraïbe. C’est comme cela que commença la guerre entre les Caraïbes et les Arawaks qui sont ennemis jusqu’à aujourd’hui.

Extrait de J.B. DELAWARDE, Les derniers Caraïbes, leur vie dans une réserve de la Dominique.


Vous aimerez aussi

tout a man coco

La légende du trou de Madame Coco

pak an pak

Pak an Pak

Copie de Sépan lannuit

Sépan lannuit

Zonbi

Lè zonbi ka kouri an siklòn ka rivé

rat modé lajan

Rat modé lajan

An nou sové

An nou sové kannaval-la


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Poutji man kondané san man fè ayen
Jéni lasosiété tjwé mwen,
Man èspozé san mò
Pétèt man té ké pli kontan, di man té lajòl,

Man wont épi an kò lib
Ki pa ka fè mwen mal piès koté
Man lévé, man kriyé, man hélé
Man rivé konpran an lavi san lépé

San été san soley
Manman mwen ba mwen an tjè
Yo krazé'y, yo brilé'y
Man pèdi lékilib

Man pa menm pé réfléchi
Karès visib pa pou ich kongo
Man kon an bato pèdi dan bouya
Ki ka fonsé an tout sans

San'y sav la'y ka alé
Man entjèt kon an tatjèt dan an finèt
Si rété an karès sé pa ba ich kongo

Yo lé wè'w touni an tèt d'Eugène Mona
...

673 19

Une mère antillaise lors de la Toussaint, c'est une dame qui apporte son paréo de ménage au cimetière pour récurer le caveau familial.

Puis elle va babiller derrière toi car tu n'as pas bien arrangé les fleurs sur la tombe. Et si par malheur, il lui reste encore de l'énergie, elle va nettoyer devant toutes les tombes de l'allée :

"Des faveurs qui sont là ében bondié !"

#martinique #toussaint #caribbeanlife #antillais #sonjé #tradition #martiniquaise
...

812 10

À l'approche de la Toussaint, je voulais partager avec vous, mes souvenirs d'enfance. Conter ces beaux moments qui ont une grande place dans mon coeur. D'ailleurs on ne comprenait pas pourquoi je disais que je preferais cette periode par rapport à la Noël et le Carnaval.

Vous n'imaginez même pas toute la vibes que dégageait le cimetière de Saint-Pierre dans les années 90. Je ne vous parle pas de souffrance et mélancolie suite aux differentes tragédies (esclavage et éruption de Mussieu Pélée), hanhan, je vous parle de communion et festoyement entre la vie et la mort.

Podcast disponible sur le site (lien dans ma bio) et sur Spotify, Deezer, Podcast Addict, Amazon music, Soundcloud.

#toussaint #bokantaj #sonjé #martinique #caribbean #caribbeanlife #caribéennes #martiniquaise #antillais #antillaise
...

197 5

Octobre est le mois pour rendre hommage à notre riche langue. De ce fait, je vous propose 7 livres pour apprendre à l'écrire et surtout à le lire. Pour commencer, lisez à haute voix pour mieux decortiquer et comprendre le sens de la phrase.

#kreyol #livre #livres #litterature #litteratureantillaise #book #bookstagram #instabooks #instabookclub #livrepeyi #books
...

692 20