Le citron

Le citron


Il faut éviter de faire cueillir des citrons par un étranger, l’arbre risquerait d’en mourir.

Pawol gran moun

Antan lontan, le jus et l’huile de citron étaient utilisés pour traiter les maladies communes telles que les rhumes et les fièvres. Le jus de citron était également utilisé pour traiter divers troubles gastro-intestinaux Ses antiseptiques et antibactériennes pour aidaient à traiter les plaies et empêcher les coupures de s’infecter.

Néanmoins, il sert le plus souvent à conjurer le sort. Le citron est fréquemment mélangé à l’eau pour purifier les outils utilisés dans les rituels.

Les anciens portait un citron sur eux, de préférence vert et jeune, afin de se protèger du Mal. Cette fonction apotropaïque du citron s’est étendue au rite du passage. Antan lontan, on plaçait un citron dans l’anus du défunt pour empêcher sa décomposition. Le citron ouvre le cadavre à une vie inversée, à une entrée dans le monde spécifique des morts.

Il transforme ce cadavre impur, objet de répulsion, en un être de lumière, porteur de puissance bénéfique pour le groupe.

Quand j’était petit, ma mère avait pour habitude de frotter mon corps avec trois citrons (il a pour fonction d’éradiquer tous les parasites ) et un bouquet garni composé d’oignon péyi, persil, gwo ten. En effet, elle m’assaisonnait souvent à la mer en fin d’année ou lorsqu’il y avait trop de mauvaises nouvelles dans la famille. On peut également utiliser le croton et la fougère (notoriété). Puis balancer les plantes derrière son dos.

Pawol gran moun

Vous aimerez aussi

ben démaré

Le ben démaré : transmission des traditions

les plantes lanmou

Les plantes lanmou

bon bagay pou kay-la

Bon bagay pou kay-la

La Martinique, l'île des songes

La Martinique, l’île des songes : chronique d’une aliénation de nos rêves

Koté lombwik-ou téré

Koté lonbilik-ou téré ? Décryptage d’une pratique ancestrale oubliée

La magie de la femme

La magie de la femme : la médecine traditionnelle


Laissez un commentaire

Array



Mon Instagram

Comme tous les 12 avril, je célèbre l`anniversaire de mon grand-père maternelle même après son trépas. Je ne vais pas mentir c`est le seul dont je célèbre toujours l`anniversaire car il est impossible à oublier, ne serait ce qu`un peu. Il fut mon poto-mitan, mon refuge quand ça pétait dans ma tête (des émotions trop vives à canaliser).

Et le meilleur moyen d`apaiser qq dans cette situation, c`est de l`envelopper sans parole pour que le calme revienne. C`est pour cela que j`adore particulièrement cette photo, elle résume tout...

C`est également le seul dont je n`arrive pas à entrer en contact. Je n`ai aucun pb à communiquer avec les défunts mais avec lui ayen ! Un gros silence...est ce sa manière de m`envelopper ?

Et là il décide de se manifester, pour me dire quoi?

"Asé pléré man ka flex kò mwen"

🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Ok papi ay pété bonb-ou épi roulé fiuuuu. Non mais j`hallucine🤣ce n`est pas du tout son tempérament. Un monsieur calme, posé, réservé etc mais là an mode fêtard. Apparemment lavi-a déyè lanmò-a bèl wè nèg ! Aucun tact tout comme moi sieu 😮‍💨

Kwa senbo
...

1072 23