kamite

L’Origine de l’Univers et la cosmogénèse Kamite (2/2)


Avant de lire cet article, je vous recommande vivement de lire la première partie

Selon la science (Magazine Science et Vie): Il y a 13,7 milliards d’années, l’Univers ressemblait à une soupe de particules parsemée de zones plus denses : les futurs amas de galaxies. Mais avant ?

C’est dans cet obscur passé que s’aventurent les calculs du groupe de Nathan Musoke, à l’université d’Auckland (Nouvelle-Zélande). Leurs modélisations décrivent avec une précision inégalée, dans le cadre de la théorie du big bang, ce qui s’est passé entre deux moments-clés de l’évolution de l’Univers : la fin de l’inflation, juste après l’instant zéro (entre 10 -37 seconde et 10 -32 seconde), qui a étiré l’Univers d’un facteur 10 30 ; et la soupe primordiale, immortalisée par les images du satellite Planck, 370 000 ans plus tard.

<text> <p>Ces zones les plus denses en matière révélées par une simulation des premiers instants du cosmos sont les prémices des futures galaxies.</p>          </text>
Ces zones les plus denses en matière révélées par une simulation des premiers instants du cosmos sont les prémices des futures galaxies.

L’équipe a modélisé l’évolution d’un monde en expansion, peuplé d’hypothétiques particules appelées « inflatons », en combinant deux types d’équations : celle de Schrödinger (qui décrit les interactions quantiques) et celle de Poisson (pour les interactions gravitationnelles).
Elle dépeint ainsi la délicate transition entre un monde dominé par la physique quantique, et le nôtre, dominé par la gravité.

« L’intérêt de ces simulations, c’est qu’elles permettent de prédire les ondes gravitationnelles qui ont pu être générées à cette époque » 

Françoise Combes, de l’Observatoire de Paris.

Loin d’être primitifs et naïfs, les Anciens avait déjà cette conception de la création de l’Univers. Selon la cosmogénèse kamite, c’est du Noun informe qu’est issu l’Existant. En effet, l’existence d’un Univers avant l’Univers actuel donc celle d’un Méta-Univers.
Pour l’instant, ce n’est pas si différent des scientifiques qui disent qu’avant le big bang soit l’émergence du commencement de notre univers, il y’avait soit « un autre univers éternel » ou juste « une sorte de soupe de particules » donc un Méta-Univers.

Avant de commencer ce chapitre, je tenais à préciser que les Anciens expliquaient l’Histoire de l’Univers à travers des mythes imagés par les divinités. En effet, les divinités sont juste des manifestations de la Nature à travers un seul Dieu Unique.

L’Éternel issu du Noun

Source: Cosmogènèse Kamite tome 1 de Nioussérê K. Omotunde
(N’hésitez pas à le lire, pour approfondir mes propos)

J’étais solitaire dans le Noun et inerte
Je ne trouvais pas d’endroit où je puisse me tenir debout
Je ne trouvais pas de lieu où je puisse m’asseoir
La ville d’Héliopolos où je devais résider n’était pas encore fondée
Le trône sur lequl je devais m’asseoir, n’était pas encore formé
Je n’avais pas encore crée Nout (le ciel) au dessus de moi
La première corporation des divinités
N’avait pas encore été mise au monde,
L’Ennéade des divinités primordiales n’existait pas,
Ils étaient encore en moi,
Je flottais absolument inerte

Texte des Sarcophages

C’est de ce Noun informe qu’est issu l’Existant et c’est donc de là que sa vibration Méta-ontologique s’est manifestée pour la première fois. Puis il a jaillit hors du Noun, dès lors qu’il avait pris conscience de lui-même, de son intériorité, de son essence céleste et de ses potentialités infinies. Cette sortie du Noun constitue donc l’entrée dans l’Histoire de l’Existant.

Cet état antérieur d’inconscience et de flottement du Créateur de l’univers sous entend donc qu’il est impossible pour un individu ou un peuple, d’affirmer son existentialité dans une prise de conscience préalable de son essence ontologique, de son Soi originel, de ses potentialités initiales et de ses liens ancestraux.

Car la premières de toutes les connaissances demeure la connaissance de soi-même (de sa culture, de ses origines et des ses ancêtres). Ainsi, le concept Cosmo-Théologique du Noun est en réalité la source historique originelle de la notion de baptême chrétien.

Noun

L’immersion dans l’eau représente symboliquement les Eaux du Noun. Tout comme le défunt justifié qui devait d’abord se purifier dans les Eaux célestes du Noun avant d’entrer dans la Cour sacré d’Atoum, le néophyte devait au début de son initiation, effectuer un « w’b » (Ouab), c’est à dire un rituel de purification appelé aujourd’hui baptême, qui se déroulait en un lieu pur (Ouabet).

Tout comme l’esprit de Dieu a jailli hors des eaux du Noun, le jeune initié devait subir une purification de Ka (Esprit/Force Vitale) par l’eau. Il entrait donc le corps entier dans l’eau juste avant l’apparition du soleil à l’Est.

De l’Inaction à l’Action

Encore une fois, la question de l’origine de l’Univers est, par définition, une affaire de transition, la plus radicale qui soit puisqu’elle fait passer de l’absence de toute chose à la présence d’une chose.

Elle est cette question que nous ne pouvons pas ne pas nous poser en même temps que nous ne disposons pas des armes conceptuelles et des compétences langagières qui nous permettraient de la résoudre. Lorsqu’il pose la question de l’origine de l’Univers, de l’origine de toutes les origines, notre langage se réfracte lui-même, pour s’abîmer dans ce qui n’est que son ombre. Une ombre envoûtante.

Discours sur l’origine de l’Univers , d’Etienne Klein, paru en 2010, éditions Flammarion.

L’ Existant s’est dressé au dessus du Noun (Eaux abyssales Initiales), par sa propre initiative, par la seule action de sa volonté qui l’avait amené à prendre conscience de lui-même. Ce réveil de la Pensée Infinie, marque en définitive le passage du stade Passif au stade Actif, de l’Inaction à l’Action, de l’Incréé au Crée, de l’Esprit à la Matière, de l’Indéfinissable au Définissable, du Rien au début de Tout.

Mais cependant, pourquoi y-a-t’il eu soudainement réveil de l’Existant, se demandaient nos ancêtres? Quelle en fut la raison? Comment pouvons-nous alors expliquer ce soulèvement de l’Existant? Et que nous dit Dieu à ce propos?

Paroles dites par Celui dont les noms demeurent cachés,
Le Maître de l’Univers…
Soyez en paix…
Je vais vous conter les nobles choses
Que mon cœur a fait pour moi,
Pour mettre un terme à Isefet (Le Désordre)

Texte des Sarcophages

Avec ce passage clé, nous comprenons que la volonté d’agir de l’Existant s’explique par sa décision de mettre un terme au Désordre initial qui avait atteint les limites des potentialités du chaos dans le Supra-Univers, à savoir le Noun. Ainsi est née la Lumière face au Chaos.

L’explosion originelle telle que les équations d’Einstein l’ont théorisée : au commencement, il y a plusieurs milliards d’années, il se serait produit le grand boum d’une « singularité primordiale », laquelle aurait engendré l’Univers qui, à ce moment-là, était incommensurablement chaud, dense et homogène

Maât, l’équilibre de l’Univers

Pour y parvenir, il a engendré l’une de ses essences existentielles majeurs, la seule capable d’imposer son Ordre dans la totalité de l’univers à savoir Maât, qu’il désigna comme sa fille spirituelle. On peut l’assimiler à l’esprit saint de Dieu dans les religions dite révélés, ou au ying-yang (l’équilibre entre le bien et le mal).

Maât, qui manifeste ainsi l’empreinte du Maître de l’Univers dans la totalité de sa création est l’essence primordiale invisible et réelle d’Atoum, perçue comme la Méta-Science (la Science des Sciences), l’Ordre universel et métaphysique, l’Harmonie cosmique et la Vérité/Justice/Équité immuable que l’Existant à introduit dans la création matérielle et immatérielle afin que le Désordre (dit Iséfet) soit vaincu!

Maât

Selon moi, elle incarne l’équilibre de notre Univers qui peut se traduire par les lois de Planck, la loi gravitationnelle, toutes les lois mathématiques et « naturelles » qui régissent notre monde; mais aussi les lois sociales, humaines qui permettent de limiter le chaos afin de perdurer notre civilisation.

En agençant sur la durée, selon de hauts principes d’ordonnancement maâtique, les divers éléments existants à l’état de confusion dans le Noun mais néanmoins constitutifs de son propre être, Atoum, à savoir l’Existant, a initié la création de son univers qu’il a soumis aux quatre éléments primordiaux (éléments perçus comme les 4 manifestations originelles du Créateur dans sa création).

Ce qui a eu pour effet de rendre impossible toute vie à l’extérieur du placenta d’Atoum. Ainsi nos ancêtres affirmaient l’existence dans le monde de l’invisible et du visible, d’un Ordre Supérieur, Cosmique, Divin, Vivant, Vivifiant et Éternel, d’une Harmonie Universelle à laquelle avait été soumise la Totalité de la création, qu’il appelaient la Maât.

Son contraire est le Désordre, l’Injustice, l’Ignorance, le Mensonge, le Vol, la Cupidité, la Destruction…soit Isefet, doù la célèbre maxime kamite « Pratiquer la Maât, repousser Isefet », présentée comme la mission ultime de la royauté kamite.
A Kemet, les hommes ne naissaient pas libres et égaux en droit avec des droits garantissant cette liberté, établis par des hommes. C’était pour nos ancêtre, une porte entre-ouverte à l’apparition de la corruption et donc Isefet. Ainsi pour ces derniers, tous les hommes devaient se soumettre à Maât, comme l’avait déjà fait la totalité de l’Univers.

Conclusion

Maât qui manifeste l’Ordre de l’Éternel à tous les stades de l’évolution expansionniste de l’univers, est considérée comme une essence féminine définie par la locution « fille de Rê » (Sat Râ).
Car par Maât, la Matière initiale fut liée à l’Esprit initial selon des valeurs axiologiques divines, mais aussi l’un fusionna avec l’autre à tous les stades de la création, par l’action vitalisatrice du Verbe d’Atoum, car ayant pour mission, de générer la vie.

Enfin, Maât représente pour l’homme d’une part, l’Esprit divin céleste qui anime en lui son essence divine (c’est l’origine historique du concept théologique chrétien de l’Esprit Saint) mais aussi les 42 vertus cardinales (reconnues comme étant la source des 10 commandements bibliques) lui garantissant la vie éternelle après le jugement de son cœur dans la Place de la Vérité, où règne encore Maât.

Nous pouvons constater que la cosmogénèse kamite n’est pas si différente des théories scientifiques. Certes, le langage diffère selon la science et la théologie mais l’essence est toujours la même. De plus, la création du monde chez les sumériens et les hindous a pratiquement la même trame que la cosmogénèse kamite. Encore une preuve que la philosophie kamite a influencé les croyances de notre monde.


Vous aimerez aussi

MAAT

L’origine du fameux milan

galaxie

L’astronomie de l’Egypte ancienne: les bases

kama

Kama, le véritable nom de la terre de nos ancêtres

uraeus

Uræus et le troisième œil

kamite

L’Origine de l’Univers et la cosmogénèse Kamite (1/2)

scarabée

Le symbolisme du scarabée


Laissez un commentaire



Mon Instagram