arbre de vie

L’arbre de vie


L’arbre de vie est un symbole qui est présent dans plusieurs civilisations et à traversé plusieurs millénaires. Il représente la vie, la connaissance, la vitalité où même le cosmos.
Il est le lien entre les trois niveaux de Cosmos: le souterrain (la terre), par ses racines ; la surface de la terre, par son tronc et ses premières branches et le ciel, par ses branches supérieures et sa cime, attirées par la lumière.

Nous allons découvrir ses diverses origines qui ont été assimilés et réappropriés selon les différentes croyances.

Origine ancienne

Mésopotamie

Le Kishkanu noir

Les premières mentions d’un arbre de vie se fit en mésopotamie dans la description de la demeure du dieu Enki.
Enki vivait dans la ville sainte terrestre d’Eridu. Près de sa demeure s’élevait un arbre merveilleux, un Kishkanu noir. Les racines de kishkanu plongeait jusqu’au centre du monde souterrain. Et son feuillage avait l’éclat du lapis-lazuli qui projetait alentours une ombre épaisse comme celle d’une forêt profonde.

Le fameux Kishkanu noir possède tout les attribut d’un arbre de vie. En effet, il pousse dans un lieu saint, le « centre du monde. La demeure du dieu Enki est sacré car il est le dieu de la sagesse, de la fertilité et des sciences civilisatrices (arts, agriculture, médecine etc).
Son feuillage en éclat de lapis-lazuli témoigne sa splendeur, sa beauté et son caractère cosmique. Car le lapis-lazuli était une pierre très utilisée par les dieux sumériens.

L’arbre Huluppu

Dans l’épopée de Gilgamesh, il existe une mention d’un arbre appelé Huluppu, mais qui n’a pas vraiment les caractéristiques d’un arbre de vie. Néanmoins il a une place importante dans la légende surtout pour la grande divinité Innana/ Isthar (dont un article lui sera consacré).

inanna-chevauchant-un-lion-arbre-de-vie

« Un petit arbre huluppu croissait au bord de l’Euphrate, qui le nourrissait de ses eaux. Un jour, le vent du sud l’attaqua sauvagement, et le fleuve submergea l’arbuste. Inanna, la déesse, l’emporta en sa ville d’Uruk. Elle le planta dans son jardin sacré et le soigna du mieux qu’elle put, car elle avait l’intention, une fois qu’il aurait grandi, de tirer de son bois un siège et un lit. »

Extrait de l’épopée de Gilgamesh

« Des années passèrent, et il finit par devenir grand. Mais lorsque Inanna voulut l’abattre, elle s’en trouva fort empêchée : le Serpent avait fait son nid au pied de l’arbre, l’oiseau Imdugud avait installé ses petits au sommet, et Lilith avait construit sa maison dans les branches. Ce que voyant, la jeune déesse, d’habitude si gaie, se mit à verser des larmes amères. »

Extrait de l’épopée de Gilgamesh

C’est la première mention de Lilith (première femme d’Adam), bien avant la naissance du judaïsme. Ce personnage méritera prochainement tout un article, pour expliquer son personnage et son influence dans certaine religion.

Dans l’arbre Hullupu, un serpent avait fait son nid au pied de l’arbre. Cette phrase est particulière, car elle ressemble à un passage de l’ancien testament (écrit bien après la légende de Gilgamesh). Que nous allons aborder.

L’Égypte

Les Egyptiens ont eux aussi donné leur propre version de l’arbre de vie.

Selon la légende, c’était à l’origine un arbre comme les autres : il perdait totalement ces feuilles en hiver, tel un objet stérile, inutile et inanimé. Mais dès le premier jour du printemps, de multiples bourgeons apparaissaient subitement et systématiquement chaque année pour faire fleurir des « fleurs de vie ».

arbre de vie egypte

Ce mythe est resté et a donné naissance à l’arbre de vie égyptien. Le peuple voit ça comme un symbole du tout puissant. Les déesses de la vie, Hathor, Isis, Nout, Saosis, communiquent avec l’arbre et le nourrissent afin que chaque jour à la même date les fleurs de vie repoussent.

C’est bien entendu une métaphore entre la renaissance, la réincarnation (à laquelle croient beaucoup les égyptiens) et le lien entre la vie et la mort. Ce qui semble mort peut renaître d’une autre manière.

L’arbre de vie égyptien est sous la protection des Dieux. Il était vénéré autrefois comme un symbole spirituel et d’éveil de la conscience. Certains égyptiens venaient même prier et implorer leurs déesses au pied de l’arbre, disant que cela décuplerait l’intensité de leur message et de leur demande.

« L’héritage « 

La genèse

Dieu « fit pousser du sol toutes sortes d’arbres à l’aspect agréable et aux fruits délicieux. Il mit au centre du jardin l’arbre de la vie, et l’arbre qui donne la connaissance de ce qui est bon ou mauvais.»(Genèse 2,9)

« Le Seigneur Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Éden pour le cultiver et le garder. Il lui fit cette recommandation : De tous les arbres du jardin tu peux manger, mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas; car le jour où tu en mangeras, tu mourras sûrement. » (Genèse 2, 15).

Cet arbre de la connaissance à un rôle central dans le bannissement du premier couple humain. En effet, le serpent, animal rusé, réussit à tenter Ève en lui faisant manger le fruit interdit.
Ce choix de cet animal a t’il un lien avec l’arbre Hulluppu? Ou seulement le symbolisme qu’il en dégage?

Afin d’approfondir ce sujet, dans un prochain article, nous allons découvrir le symbolisme particulier du serpent.

L’islam

La Hakikat pour les musulmans chiites de rite ismaëlien est symbolisé par « un arbre nourri de la terre et de l’eau et dépassant le septième ciel ». Il représente l’état de béatitude auquel le mystique accède lorsqu’il dépasse la réalité des apparences. C’est ainsi qu’il rejoint la réalité suprême, l’union originelle où l’Être coïncide avec Dieu.

Le bouddhisme

L’arbre de la Bodhi est un arbre important de le bouddhisme. Il est également appelé l’arbre de l’Eveil, l’arbre de la Voie, l’arbre des pagodes, l’arbre de la pensée, l’arbre de la méditation, l’arbre de Bouddha. Comme son fruit était appelé pipal (pippala en sanscrit) dans l’antiquité, l’arbre de la Bodhi a aussi pour nom pipal.

arbre bodhi

Cet arbre est sacré en Inde, en Birmanie et au Sri Lanka parce que Sakyamuni fut jadis assis sous ce type d’arbre, atteignit l’Eveil et devint Bouddha.

L’arbre inversé

La symbolique de l’Arbre inversé, se retrouve dans plusieurs cultures. C’est un arbre dont les racines puisent leur énergie dans le ciel pour la répandre sur la terre. 

Texte Védique

L’ Açvattha représente l’Univers issu du Brahman, l’énergie absolu. l’Univers prend la forme d’un Arbre renversé dont les racines partent du ciel alors que les branches et les feuilles recouvrent la Terre dont elles aspirent la force de Vie . 

« C’est vers le bas que se dirigent ses branches, c’est en haut que se trouve sa racine. Que ses rayons descendent sur nous ! » (Rig Véda).

Rig Véda

 » Cet Açvattha éternel, dont les racines vont vers le haut et les branches en bas, c’est le pur, c’est le Brahman ; le Brahman, c’est ce qu’on nomme la Non-mort. Tous les mondes reposent en lui. 

Khata-Upanishad

La Kabbale

Selon la Kabbale hébraïque, au commencement il n’y avait rien. Dans ce vide (Aïn) apparut l’Un, Dieu qui créa le Ciel et la Terre reliés par les trois grandes colonnes de l’Arbre Séphirotique.
L’Arbre Séphirotique intègre en conséquence l’unité et la dualité, l’Arbre de Vie et l’Arbre de la Science du bien et du mal de la tradition biblique

arbre

Cet arbre, ce diagramme, est composé de dix sephiroth, qui sont autant d’états possibles d’un être Unique. C’est l’expansion manifestée du cosmos tout entier à partir de l’unité originelle.

Le Pilier de l’Univers

Mythologie nordique

Yggdrasil est l’arbre du Monde dans la mythologie nordique. Il est l’arbre cosmique; un gigantesque frêne toujours vert, qui représentait l’axe du monde autour duquel étaient disposés les neuf mondes.

Yggdrasil possède trois racines qui plongent dans trois mondes:

La première racine naissait dans la source d’Hvergelmir dans Niflheim (les enfers). Un serpent, appelé Nidhogg, gardait cette source mais il rongeait en même temps la racine pour la détruire.

La deuxième racine prenait naissance dans la fontaine de Mimir (Mímisbrunnr) dans Midgard. L’eau de cette fontaine était la source de toute la sagesse. Elle est gardée jalousement par un géant et abrite la tête du dieu Mimir qui détient les secrets du monde.

La troisième racine atteignait le puits d’Urd, en Asgard, gardé par les Nornes qui étaient trois vieilles femmes très sages et qui décidaient du destin de chaque être. Même les dieux y étaient soumis.

Les Mayas

Au centre du cosmos se dresse l’Arbre de Vie cosmique. Son nom est « Ciel Relevé » parce que les dieux ont relevé le ciel au début de notre ère et utilisé un arbre surnaturel pour le soutenir. Le ciel par ailleurs est soutenu par quatre autres arbres, placés aux quatre coins de la Terre. Les côtés du carré sont orientés vers les quatre points cardinaux et le cosmos tout entier tourne autour de l’axe formé par l’Arbre central.

Cet arbre ne sert pas seulement de pilier ; il est aussi le canal cosmique qu’empruntent les âmes des défunts. Il plonge ses racines dans le monde des enfers, dresse son tronc dans le monde terrestre et lance ses branches vers le royaume des cieux.

Mythologie chinoise

Pour les chinois, le centre de l’univers, le lieu où devrait se trouver la Capitale parfaite, est marqué par Kien-mou, “Bois dressé”. À son pied il n’y a ni ombre ni écho.
Il réunit les Neuvièmes Sources (séjour des morts) aux Neuvièmes Cieux. Par son tronc descendent les souverains, soleils des hommes, médiateurs entre le ciel et la terre. Il est également emprunté par les souverains, médiateurs entre le Ciel et la Terre. L’arbre évoque ainsi le cheminement de la Connaissance et de la Sagesse.

Quelque soit les croyances , l’Arbre « cosmique » est souvent représenté comme une essence particulièrement majestueuse. Parce que ces racines plongent dans le sol et que ses branches s’élèvent vers le ciel, l’arbre est universellement considéré comme un symbole des rapports qui s’établissent entre la terre et le ciel.
De ce fait, il possède en ce sens un caractère central; à tel point que l’Arbre du monde est l’axe du monde.

Le concept de l’harmonie

L’arbre de vie est un concept largement repris, que ce soit dans le domaine de la religion, de la mythologie ou des sciences. Il est étroitement lié au Reiki, à la Kabbale mais aussi à nos différents chakras.

L’arbre de vie et chakra sont intimement lié car c’est un concept utilisé dans le Reiki pour favoriser la production et la circulation de l’énergie. Pour ce faire, il est impératif d’avoir les chakras ouverts et fonctionnels.

L’arbre de vie est une représentation symbolique. Pour schématiser, l’énergie traverse notre corps et circule en lui à travers des chemins nommés « sentiers ». Mais il faut bien comprendre que la conscience naît du corps avant tout. Il s’agit d’une sorte de réservoir de nos sens et de nos interactions.

Ce système est nommé « serpent de feu » ou « Kundalini ». L’énergie descend d’un haut, du ciel, c’est-à-dire de la tête et descend vers le bas, c’est-à-dire vers le corps. C’est l’éveil de notre conscience profonde.

Notre corps est constitué de chakras principaux et secondaires. Afin d’être le plus épanoui et heureux possibles, un maximum de chakras doit être ouverts et prêts à accueillir l’énergie.

chraka-nom
  • Le chakra de la tête représente la volonté, le « vouloir »
  • Le chakra du cœur représente l’envie de faire quelque chose, le « pouvoir »
  • Le chakra des bras représente l’action, le fait « d’oser »
  • Le chakra des jambes représente l’action, le mouvement, le « faire » et « l’agir »

L’ensemble de ces voyants doivent être « au vert » afin que arbre de vie et chakra soient connectés et en symbiose. Tout est une question d’énergie et d’éveil spirituel. Le croisement des sens, des énergies, du cœur, du corps et de l’âme afin d’atteindre l’harmonie ultime.

Sources:
-Les jardins de Colette
-Mythologica
-L’histoire commence à Sumer de Samuel Noah Kramer
-Wikipédia
-Cosmobranche
-Krapo arboricole
-We mystic
-La Bible


Vous aimerez aussi

mythe ancien

La Création du Monde: Les Mythes Anciens 2/2

la création des hommes

La création des Hommes

moise

Moïse, mythe ou réalité ?

déesse isthar

La Déesse Isthar/Inanna

lilith-1892-par-john-collier (2)

Lilith, la rebelle

i^puwer

Les dix plaies d’Egypte : décryptage


Laissez un commentaire



Mon Instagram