croissant fertile

La Mésopotamie : Le croissant fertile partie 1/2


Le croissant est un espace ouvert, au carrefour des continents asiatique, européen et africain. Il est délimité à l’ouest par la côte méditerranéenne et à l’est par la chaîne du Zagros qui sépare l’Irak du plateau iranien; au nord il est bordé par la chaîne du Taurus qui s’étend au sud-est de l’actuelle Turquie, au sud par les marges septentrionales du désert d’Arabie et par les eaux du golf arabo-persique.

Durant les derniers dix milles ans, cette zone a subi quelques variations climatiques sans grand bouleversement: phase de sécheresse, d’humidité, climat aride et d’instabilité du cours des fleuves.

Les peuples

Les peuples qui y résident parlent majoritairement les langues sémitiques. Les langues sémitiques sont un groupe appartenant aujourd’hui à l’arabe et l’hébreu actuel. Elles se distinguent entre autre par leurs racines trilitières (composée de 3 consonnes). Ces peuples cohabitaient avec d’autres populations parlant d’autres langues.

La naissance de l’agriculture

Depuis la nuit des temps, le régime alimentaire des hommes étaient la chasse, la cueillette et la pêche. Puis l’apparition de l’agriculteur et de l’élevage entraîna la sédentarisation des populations.

Ceci permit à l’homme de maîtriser et de changer son rapport avec son environnement comme le souligne l’archéologue Jean-Paul Demoule : “les chasseurs-cueilleurs se pensaient comme une espèce animale parmi les autres, au Néolithique, l’homme se dénature pour se penser comme distinct du reste du vivant.”

Le Croissant fertile fut avec la Chine, l’un des plus anciens lieux de naissance de l’agriculture. La mise en place de l’agriculture a été progressive, étalée sur plusieurs milliers d’années. Elle coexistait avec les cueillettes de céréales sauvages. En effet au début, ils cultivaient certains produits pour combler certaines lacunes saisonnières de la chasse et de la cueillette. Les scientifiques sont unanime sur le fait que l’apparition de l’élevage et de l’agriculture n’étaient pas dus à un besoin purement économique.

La progression de la culture néolithique fut discontinue dans le temps. En effet il y’eu une alternance entre des phases de progression, de régression, de stagnation en fonction des périodes climatique.

Les communautés agricoles

Vers 10 000 avant notre ère, commença les premiers signes de la révolution agricole. Tout d’abord au Levant en Palestine puis dans les collines du croissant fertile, tout en progressant vers le Taurus. Les premières récoltes fut l’orge, le blé, des légumineuses (pois et lentille). Puis la culture d’arbre fruitier comme le palmier dattier.

L’élevage débuta avec l’élevage des chèvres et des moutons (pour le lait, la viande, la laine et le cuir). Puis les porcs, les bœufs, et bien plus tard les ânes.

Vers 7000 ans, émergea les premières productions de céramique. Grâce aux fouilles archéologiques, on constata la production de jarres, des plats ou des pots chargés de décors sophistiqués. Puis avec l’évolution de la technique de poterie, il y’eu une production à la chaîne en délaissant petit à petit l’art du décor.

A partir du VIIe-VI millénaires, on observe une diversification et une différenciation de modèles régionaux, qui amènent à distinguer les différentes “cultures”.

Source:

Wikipédia

La Mésopotamie de Bertrand Lafont, Aline Tenu, Francis Johanna et Phillipe Clancier, édition Bélin.


Vous aimerez aussi

les dieux sumériens

Les Dieux Sumériens

neolithique

La Mésopotamie : Le croissant fertile partie 2/2

ville Uruk

Uruk, une révolution urbaine 1/2

tablette cuneïforme

Uruk, une révolution urbaine 2/3

Uruk, une révolution urbaine 3/3


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3