la prophétie des sœurs serpents

La prophétie des sœurs serpents

Isis Labeau-Caberia
Roman martiniquais
Parution en 2022

Adolescente parisienne et mal dans sa peau, Naïlah se prépare à passer un été ennuyeux chez sa grand-mère en Martinique – un pays dont elle ne connaît rien et ne veut pourtant rien savoir. Mais derrière le cliché des plages de sable blanc et des cocotiers, la jeune fille ne tarde pas à découvrir une réalité tragique : celle d’une terre encore meurtrie par les cicatrices du colonialisme. Un vieux secret de famille va alors la mener sur les traces de la magie ancestrale et de l’histoire de l’île au xviie siècle.

Mon avis

Naïlah est une adolescente qui vit en France et n’a aucune attache à son île hormis sa grand-mère. Dépitée, elle part donc en vacance à la Martinique afin de renouer avec son aïeule. Durant sons séjour, elle réalisera que son manque d’intérêt envers ses origines étaient injustifié. Notamment en découvrant le scandale sanitaire lié au chlordécone.

De ce fait, elle décida de plonger dans son Histoire ainsi que dans sa culture. Mais dans sa quête, elle découvrira un lourd secret familial qui la happera à l’époque de la traite négrière et des croyances locales. Lors de son voyage mystique, elle fera la connaissance de Nònoum, jeune chamane kalinago (peuple autochtone), Funmilayo, prêtresse yoruba (déportée depuis l’Afrique et réduite en esclavage) et Rozenn, paysanne bretonne arrivée dans la colonie après avoir été accusée de sorcellerie. Réunies par une prophétie millénaire, celle des femmes-serpents, les quatre héroïnes vont tenter de changer le cours de l’histoire.

Un palpitant récit documentaire mêlant fiction et aventures.


Vous aimerez aussi

rue des syriens

Rue des syriens

livre bal maqué à békéland

Bal masqué à Békéland

la vierge du grand retour

La Vierge du Grand Retour

la panse du chacal

La panse du chacal

la lessive du diable

La Lessive du diable

case a chine

Case à Chine


Laissez un commentaire

Array



Mon Instagram

Comme tous les 12 avril, je célèbre l`anniversaire de mon grand-père maternelle même après son trépas. Je ne vais pas mentir c`est le seul dont je célèbre toujours l`anniversaire car il est impossible à oublier, ne serait ce qu`un peu. Il fut mon poto-mitan, mon refuge quand ça pétait dans ma tête (des émotions trop vives à canaliser).

Et le meilleur moyen d`apaiser qq dans cette situation, c`est de l`envelopper sans parole pour que le calme revienne. C`est pour cela que j`adore particulièrement cette photo, elle résume tout...

C`est également le seul dont je n`arrive pas à entrer en contact. Je n`ai aucun pb à communiquer avec les défunts mais avec lui ayen ! Un gros silence...est ce sa manière de m`envelopper ?

Et là il décide de se manifester, pour me dire quoi?

"Asé pléré man ka flex kò mwen"

🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Ok papi ay pété bonb-ou épi roulé fiuuuu. Non mais j`hallucine🤣ce n`est pas du tout son tempérament. Un monsieur calme, posé, réservé etc mais là an mode fêtard. Apparemment lavi-a déyè lanmò-a bèl wè nèg ! Aucun tact tout comme moi sieu 😮‍💨

Kwa senbo
...

1072 23