livre bal maqué à békéland

Bal masqué à Békéland

Raphaël Confiant
Roman caribéen
Parution en 2013

“Marie-Aimée Dupin de Flessac, héritière d’une riche famille de Békés (Blancs créoles de la Martinique) a mystérieusement disparu à la suite d’une fiesta organisée le soir du mercredi des cendres sur un îlet appartenant à son père. Ce dernier, propriétaire d’une vaste bananeraie et d’un magasin de bricolage ainsi que d’affaires diverses en Amérique du Sud, fait appel à Jack Teddyson, le plus célèbre détective privé de l’archipel des Antilles et de la Guyane.”

Mon avis

Raphaël Confiant nous plonge dans un 3 ​ème volet des aventure de Jack Teddyson, dans l’univers très fermé et secret des békés de la Martinique. 
Suite à la disparition de sa fille unique, le grand duc de l’île fait appel à Teddyson diplômé de l’Ecole Supérieure de Criminologie de Paris et de l’Institut de Formation des Détectives Privés de Genève.
Jack Teddyson de son vrai nom Raymond Vauban, est un détective quinquagénaire qui a du mal à boucler ses fins de mois malgré la résolution de ses 2 grandes enquêtes précédentes. Il cumule des petites enquêtes sans grand intérêt. Mais afin d’agrémenter sa routine un peu ennuyeuse, il va accumuler des maîtresses tout en promettant un mariage imaginaire à sa compagne Francélise.

Ce roman m’a transporté dans une enquête rocambolesque et comique pour mon plus grand bonheur. En effet Teddyson est un personnage très drôle et représente un peu le stéréotype de l’homme « antillais ». Il m’a baladé à travers toute l’île et montré les réalités sociales et culturelles de la Martinique sans ménagement. Entre le monopole des békés dans le commerce, la monté des églises évangéliques géré​es par des gens pas très chrétiens, et le trafic de stupéfiant qui sévit énormément sur l’île.
Le récit est riche, inventif, drôle et captivant. Eff​ectivement, tou​s les ingrédient sont réunis pour faire un excellant polar au couleur créole.


Vous aimerez aussi

rue des syriens

Rue des syriens

la vierge du grand retour

La Vierge du Grand Retour

la panse du chacal

La panse du chacal

la lessive du diable

La Lessive du diable

case a chine

Case à Chine

l'allée des soupirs

L’allée des Soupirs


Laissez un commentaire

Array



Mon Instagram

Comme tous les 12 avril, je célèbre l`anniversaire de mon grand-père maternelle même après son trépas. Je ne vais pas mentir c`est le seul dont je célèbre toujours l`anniversaire car il est impossible à oublier, ne serait ce qu`un peu. Il fut mon poto-mitan, mon refuge quand ça pétait dans ma tête (des émotions trop vives à canaliser).

Et le meilleur moyen d`apaiser qq dans cette situation, c`est de l`envelopper sans parole pour que le calme revienne. C`est pour cela que j`adore particulièrement cette photo, elle résume tout...

C`est également le seul dont je n`arrive pas à entrer en contact. Je n`ai aucun pb à communiquer avec les défunts mais avec lui ayen ! Un gros silence...est ce sa manière de m`envelopper ?

Et là il décide de se manifester, pour me dire quoi?

"Asé pléré man ka flex kò mwen"

🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Ok papi ay pété bonb-ou épi roulé fiuuuu. Non mais j`hallucine🤣ce n`est pas du tout son tempérament. Un monsieur calme, posé, réservé etc mais là an mode fêtard. Apparemment lavi-a déyè lanmò-a bèl wè nèg ! Aucun tact tout comme moi sieu 😮‍💨

Kwa senbo
...

1072 23