Les vertus du Fruit à pain

Les vertus du fruit à pain

Fruit béni des Divinités, pain de nos ancêtres
Sous ta pellicule quadrillée d’une robe verte
Se cachent l’abondance et la générosité
Tu es mère nourricière qui nous tend la main avec tes larges feuilles
Voluptueuse tu nous donne force et énergie

Tu gaves le sol de vitamines
Tu nourris les hommes de tes fruits
D’amour et de douceurs exotiques
Ta chair délicate donne des pâtisseries
Tout en saveur par des recettes en délice
De l’inspiration et des créations emblématiques

Des parures et des bijoux magnifiques
Nul besoin de nous pour exister
Tu fais tes premiers pas en légume
Tu t’imposes dans nos plats en tubercule
Et tu finis ton aventure fruitée en beurre sucré
Tu es le fruit à pain
Artocarpus altilis

Mûr, il se mangue comme un fruit ; immature, il est consommé comme légume, bouilli, au four et frit. Dans le Pacifique Sud, les fruits coupés en rondelles sont grillés dans un four à coprah. En Malaisien, on les fait cuire afin d’en extraire en sirop. En Polynésie, les fruits cuits au four se conservent jusqu’à un mois. Par fermentation, on obtient une sorte de fromage, le poi. Les fruits mûrs sont aussi séchés puis moulus, ou transformés en chips.

Les graines, dont le goût évoque la pomme de terre, peuvent être accommodées de diverses manières, cuites, grillées ou frites. En Afrique de l’Ouest, on s’en sert pour préparer une bouillie.

Le bois jaunâtre est utilisé pour fabriquer des meubles et des bateaux. A Hawaï, les tambours traditionnels utilisés pendant les danses Hula sont fabriqués avec des morceaux de troncs. Le fruit à pain est une base alimentaire exceptionnelle, car il peut être utilisé dans diverses applications culinaires. En entrée, en légume, en farce, dans de la viande, en boulangerie, en pâtisserie, en dessert, c’est un ingrédient de qualité qui peut accompagner un grand nombre de plats.

Sucré ou salé, on peut l’utiliser comme base de préparation, en cuisine traditionnelle et gastronomique, pour réalisation d’appareils, de farces, de crème et de pâtes diverses. Il pousse sous plusieurs variétés, ce qui lui vaut de multiples utilisations, tant mûr que mature. Chaque arbre produit environ 40 kg de fruits mûr par an.

Les utilisations non alimentaires du fruit à pain sont presque essentiellement « médicinales ». Toutes les parties de l’arbre sont utilisées). Les feuilles sont utilisées en cataplasme pour soigner certaines maladies de la peau (furoncles). En décoction, elles stabilisent la glycémie si elle est due à une insuffisance d’insuline. L’hypertension et l’asthme peuvent également être traités par décoction des feuilles. Elles sont également efficaces pour traiter les œdèmes).

Le latex et le bois font partie de la pharmacopée traditionnelle et ont de nombreux usages. Le latex est utilisé en massage de la peau pour le traitement des entorses, des claquages musculaires, des contusions, des douleurs sciatiques et en pansement ou en bandage en cas de douleurs de la colonne vertébrale. Ce latex est également utilisé pour des problèmes dermatologiques. Les racines sont astringentes et sont utilisées en décoction comme purgatif, mais aussi contre les douleurs bucco-dentaires et les troubles gastro – intestinaux.

Les fruits utilisés en emplâtre, calment les brûlures de la peau, et en cataplasme, aident à faire mûrir les furoncles. Les autres utilisations non-alimentaires et non – médicinales sont diverses : le latex, comme colle pour piéger les oiseaux, colmater les pirogues, le bois, comme combustible et pour la construction de pirogue, de rame, de tambour, de planche de surf…

En effet, c’est un bois très léger, les feuilles, comme fourrage pour les animaux, au Brésil, à Puerto Rico, et au Cameroun, la pulpe, dont l’amidon est extrait pour un usage dans l’industrie textile. Son amidon a également été testé comme excipient dans les préparations pharmaceutiques de comprimés.

Entant qu’antillais devrions nous, nous obstinez à cuisiner avec de la farine de blé de France?

Alors que nous avons cet or vert.

Afin de nous réappropriez notre alimentation locale, je vous invite à commandez ce livre (mouvtropical.com) de recette qui met brillamment en avant notre fuit à pain.


Vous aimerez aussi

pomme canelle

Remède créole: Pomme canelle

remède créole

Remèdes créoles partie 1

remèdes créoles

Remèdes créoles partie 2

ben fayag

Remèdes créoles et la maternité

popotte de fruit à pain

Recette: popottes de fruit à pain

remède

Ravèt épi zandoli : on rimèd pou guéri


Laissez un commentaire



Mon Instagram