Chien tou ni

Chien tou ni


Le Bon Dieu avait convié tous les chiens vivant sur terre à un grand déjeuner, et pas un n’avait manquer à l’appel. Ils étaient tous joyeux, et aussi bien propres , bien coiffées: c’était un vrai plaisir de les voir aussi beaux. Bientôt, en fonction de leurs goûts, de leurs affinités, ils se répartirent en petits groupes pour causer…

Vers onze heures, de délicieuses odeurs vinrent de la cuisine : tous, le nez en l’air, les humèrent avec ivresse…Voilà qui leur promettait de merveilleuses agapes! Mais parmi eux se trouvait un joli chien à poils longs, un beau toutou bien mignon; qui, perdant toute patience, s’en alla rôder du côté des cuisines.

Là, il vit une marmite découverte, dans laquelle se trouvait un ragoût bien doré d’où émanait un tel fumet qu’un saint n’aurait pu résister à l’envie d’y goûter. Chien prit un gros morceau et partit se cacher derrière la cuisine pour mieux le déguster et surtout pour être sûr de n’être vu de personne. Il s’essuya la bouche bien proprement, et rejoignit ses congénères….

A table, il mangea avec autant d’appétit que les autres : personne ne se serait douté qu’il avait déjà pris une confortable avance….Le moment venu de prendre congé, tous allèrent remercier le Bon Dieu de ses gentillesses:

-Mes amis, leur dit-il, j’ai été heureux de vous voir. Je regrette toutefois que parmi vous il y avait un mal-appris, un indiscret! Et j’aimerais bien qu’avant de partir il avoue sa faute!
Ils se regardèrent étonnés, mais personne ne dit mot. Alors le Bon Dieu reprit:

-J’aimerais entendre le coupable avouer sa faute!
Personne ne broncha.
Alors le Grand Bonhomme dit encore:

-Je fais disposer un foyer allumé à la dessus. Les innocents n’ont rien à craindre, mais le voleur inévitablement tombear dans le feu! Ce sera tant pis pour lui !

Les chiens bondirent un à un par-dessus le feu, mais le coupable tremblait, il sentait ses jambes se dérober sous lui…Quand son tour vint, il prit mal son élan et tomba dans le feu où ses poils flambèrent…Sa peau brûlée resta noire comme le cul d’une marmite constamment exposée au feu de bois…

Depuis cet incident, toute la descendance de ce chien malheureux naît nue avec une couleur métallique qui les fait appeler « chien tout nu » ou « chien-fer »

Conte créole de Marie-Thérèse Lung-Fou


Vous aimerez aussi

cocotier

Man pa ni an pié lajan ka soukwè

mythe de sésé

Le mythe de Sésé : L’origine de la guerre entre les Arawaks et les Caraïbes

zouk enflammé

Le zouk enflammé

Contes-initiatiques-peuls

Contes initiatiques Peuls

chien

Le chien dans la société créole

chyen

Pourquoi le chien ne parle plus !


Laissez un commentaire



Mon Instagram