nègre blanc

Nègre blanc

Jean-Marc Pasquet
Roman
Parution en 1999

Tu es Niilanti, l’affranchi, le vengeur de l’espoir, celui pour qui l’obscurité perd un peu de sa nuit, tu portes en toi tes germes de l’inexorable repousse, le pollen des grands arbres, ta pugnacité de l’innocence. Tu es le bras d’une vengeance, tu jouis de ta foi qu’ont en toi tes amis… Mes amis ? Ceux qui ne m’ont pas trahi sont morts”. C’est par ces mots que Niilanti, le métis déraciné, égaré dans la violence urbaine d’Abidjan, prend conscience de l’héritage qui lui échoit : devenir un des plus puissants sorciers contemporains d’une Afrique millénaire.

Mon avis

Nomade, Niilanti habite entre la Côte-d’Ivoire et le Ghana. Métis, il a quitté l’Europe à la recherche de ses racines et vit d’affaires plus ou moins illicites. Une de ces affaires – une transaction de diamants – fait basculer soudainement son existence dans une course poursuite. Son comparse est égorgé sous ses yeux et Niilanti doit fuir.

C’est le début d’un cavale, entre les quartiers chauds d’Abidjan, la lagune et la forêt pleine de mystères, il va devoir puiser dans ses propres ressources afin de se connecter avec l’Invisible. En effet, la violence, la sauvagerie, l’amour, l’amitié et la haine vont le cheminer vers la connaissance de soi afin de devenir un puissant sorcier.

Ce roman d’aventures au cœur d’une Afrique mythique déborde d’énergie, de couleurs et d’imagination. Il y a, dans cette histoire envoûtante et pleine de rebondissements, une furie d’action et de mystères.

Nègre blanc se lit comme un roman policier et offre les impressions d’un voyage initiatique. Comme un rêve hallucinogène par les plantes initiatiques de continent.


Vous aimerez aussi

kintu

Kintu

la prière des oiseaux

La prière des oiseaux

les cent puits de salaga

Les cent puits de Salaga

coeur tambour

Cœur Tambour

livres pour voyager

Voyage autour du monde

Contes-initiatiques-peuls

Contes initiatiques Peuls


Laissez un commentaire

Array



Mon Instagram

Comme tous les 12 avril, je célèbre l`anniversaire de mon grand-père maternelle même après son trépas. Je ne vais pas mentir c`est le seul dont je célèbre toujours l`anniversaire car il est impossible à oublier, ne serait ce qu`un peu. Il fut mon poto-mitan, mon refuge quand ça pétait dans ma tête (des émotions trop vives à canaliser).

Et le meilleur moyen d`apaiser qq dans cette situation, c`est de l`envelopper sans parole pour que le calme revienne. C`est pour cela que j`adore particulièrement cette photo, elle résume tout...

C`est également le seul dont je n`arrive pas à entrer en contact. Je n`ai aucun pb à communiquer avec les défunts mais avec lui ayen ! Un gros silence...est ce sa manière de m`envelopper ?

Et là il décide de se manifester, pour me dire quoi?

"Asé pléré man ka flex kò mwen"

🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Ok papi ay pété bonb-ou épi roulé fiuuuu. Non mais j`hallucine🤣ce n`est pas du tout son tempérament. Un monsieur calme, posé, réservé etc mais là an mode fêtard. Apparemment lavi-a déyè lanmò-a bèl wè nèg ! Aucun tact tout comme moi sieu 😮‍💨

Kwa senbo
...

1072 23