banane

Une brève histoire du symbolisme de la banane


Banane serait un mot bantou arrivé dans la langue internationale via le portugais. Le bananier fut aussi appelé « figuier d’Adam » : la banane serait donc le fruit défendu dont Eve se saisit, avant de le croquer, et non pas la pomme ?

Sa forme et sa grosseur ont donné à la banane une symbolique érotique et même pornographique. Sa dégustation pourrait évoquer un comportement quelque peu inconvenant.
L’effeuillage voluptueux d’un objet phallique que l’on porte à ses lèvres?
Sa couleur jaune or, sympathique, lui ôte une grande part de son potentiel d’obscénité. Elle lui donne un aspect inoffensif, agréable, apaisant et joyeux.

Avec une point d’humour, comme dans cet entrefilet dans la presse au moment où avaient évoqués les risques de disparition de la production bananière du fait du parasitisme, faute de variabilité génétique:
“Fallait pas…perdre la banane”. “Alerte: la banane va disparaître, faute d’activité sexuée. Sauvons ce fruit phallique. Que chacun aille dans son sex shop favori et exige des bananes à la place des godes. La banane, elle vous donne vraiment du plaisir par les deux bouts”

Colette qui adorait les bananes, disait que: “c’était le bon Dieu en culotte de velours Liberty”. Cependant en 1926, Joséphine Baker a dansé sur scène avec pour tout vêtement une ceinture de bananes. Cet événement, scandaleux pour certains, reste encore dans la mémoire collective européenne.

Remarquons aussi que la banane fut utilisée dans les écoles secondaires américaines pour expliquer le mode d’emploi des préservatifs. On dit aussi que la consécration suprême de ce fruit exotique est la banane split. La banane fendue en deux, avec trois boules de glace vanille, nappée de chocolat chaud et décorée de crême fraîche, serait un sommet de jouissance.Dès 1920, on trouve dans le commerce des cartes postales suggestives, avec comme épigraphes par exemple: “la banane, tu en redemanderas”, “la banane pour les amoureux est signe de longs jours heureux.

Plus récemment, certaines publicités de la banane antillaise ont fait polémique, comme: “Quand son époux rentre au logis la femme moderne prend soin de lui”.
Toujours aux Antilles, la banane par sa forme reste un symbole sexuel donnant lieu à des appellations grivoises qui avec l’accent et le parler créoles deviennent savoureuses. Par exemple, lorsqu’une femme vous traite de “petite banane”, cela signifie “Allez vous rhabiller, jeune homme!”, comme quoi “la banane n’est pas encore mûre”. En revanche, si elle s’exclame “Aie, grande banane”, cela signifie “Aie, maman, Dieu m’en garde”.

Au Cameroun, “avoir avalé une banane”, se dit d’une femme enceinte (le sexe mâle étant par sa forme assimilé au fruit du bananier) et , par conséquent, “puisqu’elle n’avait pas le pouvoir d’empêcher la banane de mûrir, autant laisser faire le temps…”

Le bananier n’est pas un arbre, mais une plante herbacée, dépourvue de tronc ligneux. Ses tiges, très tendres, disparaissent après la fructification. C’est pourquoi le Bouddha en fait le symbole de la fragilité, de l’instabilité des choses, dont l’intérêt doit être négligé:

Les constructions mentales sont pareilles à un bananier

Samyutta Nikâya (3,142)

C’est un thème classique de la peinture chinoise que le Sage méditant sur l’impermanence des choses au pied d’un bananier.

Source:
-L’histoire du bananier d’André Lassoudière
-Dictionnaire des symboles de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant


Vous aimerez aussi

village africain

Avant propos: l’histoire de l’Afrique et des Antilles

matoutou martinique

Monsieur Matoutou de Pâques

kassav

Kassav: les 40 ans

punch

Le Punch


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Poutji man kondané san man fè ayen
Jéni lasosiété tjwé mwen,
Man èspozé san mò
Pétèt man té ké pli kontan, di man té lajòl,

Man wont épi an kò lib
Ki pa ka fè mwen mal piès koté
Man lévé, man kriyé, man hélé
Man rivé konpran an lavi san lépé

San été san soley
Manman mwen ba mwen an tjè
Yo krazé'y, yo brilé'y
Man pèdi lékilib

Man pa menm pé réfléchi
Karès visib pa pou ich kongo
Man kon an bato pèdi dan bouya
Ki ka fonsé an tout sans

San'y sav la'y ka alé
Man entjèt kon an tatjèt dan an finèt
Si rété an karès sé pa ba ich kongo

Yo lé wè'w touni an tèt d'Eugène Mona
...

650 19

Une mère antillaise lors de la Toussaint, c'est une dame qui apporte son paréo de ménage au cimetière pour récurer le caveau familial.

Puis elle va babiller derrière toi car tu n'as pas bien arrangé les fleurs sur la tombe. Et si par malheur, il lui reste encore de l'énergie, elle va nettoyer devant toutes les tombes de l'allée :

"Des faveurs qui sont là ében bondié !"

#martinique #toussaint #caribbeanlife #antillais #sonjé #tradition #martiniquaise
...

812 10

À l'approche de la Toussaint, je voulais partager avec vous, mes souvenirs d'enfance. Conter ces beaux moments qui ont une grande place dans mon coeur. D'ailleurs on ne comprenait pas pourquoi je disais que je preferais cette periode par rapport à la Noël et le Carnaval.

Vous n'imaginez même pas toute la vibes que dégageait le cimetière de Saint-Pierre dans les années 90. Je ne vous parle pas de souffrance et mélancolie suite aux differentes tragédies (esclavage et éruption de Mussieu Pélée), hanhan, je vous parle de communion et festoyement entre la vie et la mort.

Podcast disponible sur le site (lien dans ma bio) et sur Spotify, Deezer, Podcast Addict, Amazon music, Soundcloud.

#toussaint #bokantaj #sonjé #martinique #caribbean #caribbeanlife #caribéennes #martiniquaise #antillais #antillaise
...

197 5

Octobre est le mois pour rendre hommage à notre riche langue. De ce fait, je vous propose 7 livres pour apprendre à l'écrire et surtout à le lire. Pour commencer, lisez à haute voix pour mieux decortiquer et comprendre le sens de la phrase.

#kreyol #livre #livres #litterature #litteratureantillaise #book #bookstagram #instabooks #instabookclub #livrepeyi #books
...

691 20