banane

Une brève histoire du symbolisme de la banane


Banane serait un mot bantou arrivé dans la langue internationale via le portugais. Le bananier fut aussi appelé « figuier d’Adam » : la banane serait donc le fruit défendu dont Eve se saisit, avant de le croquer, et non pas la pomme ?

Sa forme et sa grosseur ont donné à la banane une symbolique érotique et même pornographique. Sa dégustation pourrait évoquer un comportement quelque peu inconvenant.
L’effeuillage voluptueux d’un objet phallique que l’on porte à ses lèvres?
Sa couleur jaune or, sympathique, lui ôte une grande part de son potentiel d’obscénité. Elle lui donne un aspect inoffensif, agréable, apaisant et joyeux.

Avec une point d’humour, comme dans cet entrefilet dans la presse au moment où avaient évoqués les risques de disparition de la production bananière du fait du parasitisme, faute de variabilité génétique:
“Fallait pas…perdre la banane”. “Alerte: la banane va disparaître, faute d’activité sexuée. Sauvons ce fruit phallique. Que chacun aille dans son sex shop favori et exige des bananes à la place des godes. La banane, elle vous donne vraiment du plaisir par les deux bouts”

Colette qui adorait les bananes, disait que: “c’était le bon Dieu en culotte de velours Liberty”. Cependant en 1926, Joséphine Baker a dansé sur scène avec pour tout vêtement une ceinture de bananes. Cet événement, scandaleux pour certains, reste encore dans la mémoire collective européenne.

Remarquons aussi que la banane fut utilisée dans les écoles secondaires américaines pour expliquer le mode d’emploi des préservatifs. On dit aussi que la consécration suprême de ce fruit exotique est la banane split. La banane fendue en deux, avec trois boules de glace vanille, nappée de chocolat chaud et décorée de crême fraîche, serait un sommet de jouissance.Dès 1920, on trouve dans le commerce des cartes postales suggestives, avec comme épigraphes par exemple: “la banane, tu en redemanderas”, “la banane pour les amoureux est signe de longs jours heureux.

Plus récemment, certaines publicités de la banane antillaise ont fait polémique, comme: “Quand son époux rentre au logis la femme moderne prend soin de lui”.
Toujours aux Antilles, la banane par sa forme reste un symbole sexuel donnant lieu à des appellations grivoises qui avec l’accent et le parler créoles deviennent savoureuses. Par exemple, lorsqu’une femme vous traite de “petite banane”, cela signifie “Allez vous rhabiller, jeune homme!”, comme quoi “la banane n’est pas encore mûre”. En revanche, si elle s’exclame “Aie, grande banane”, cela signifie “Aie, maman, Dieu m’en garde”.

Au Cameroun, “avoir avalé une banane”, se dit d’une femme enceinte (le sexe mâle étant par sa forme assimilé au fruit du bananier) et , par conséquent, “puisqu’elle n’avait pas le pouvoir d’empêcher la banane de mûrir, autant laisser faire le temps…”

Le bananier n’est pas un arbre, mais une plante herbacée, dépourvue de tronc ligneux. Ses tiges, très tendres, disparaissent après la fructification. C’est pourquoi le Bouddha en fait le symbole de la fragilité, de l’instabilité des choses, dont l’intérêt doit être négligé:

Les constructions mentales sont pareilles à un bananier

Samyutta Nikâya (3,142)

C’est un thème classique de la peinture chinoise que le Sage méditant sur l’impermanence des choses au pied d’un bananier.

Source:
-L’histoire du bananier d’André Lassoudière
-Dictionnaire des symboles de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant


Vous aimerez aussi

village africain

Avant propos: l’histoire de l’Afrique et des Antilles

matoutou martinique

Monsieur Matoutou de Pâques

kassav

Kassav: les 40 ans

punch

Le Punch


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3