dlo koko

Dlo koko


L’eau de coco a une place particulière dans nos îles. En effet, nos aïeuls l’utilisaient pour de nombreuses pathologies et dans des rituels de purification tout comme les z’indiens.

Dans l’hindouisme

En Inde, la noix de coco, narikela, a surtout une forte valeur symbolique. Elle fait partie des fruits et légumes que le dieu Ganesa à tête d’éléphant (également appelé Ganapati ou Vinayaka, « celui qui enlève les obstacles » ou bien encore Vighnesvara, « le maître des obstacles »), fils de Shiva et Parvati, tient dans la main pour signifier qu’il est le maître de toutes les plantes et le créateur des plantes médicinales.

Elle fait partie des emblèmes du dieu et représente le fruit par excellence, le karmaphala.

La noix de coco représente l’égo, chaque élément constitutif de la noix correspond à une image : la coque représente l’illusion du monde, sa chair blanche toutes nos actions accumulées et son eau à l’intérieur, notre égoïsme. En Inde, l’unes des offrandes les plus courantes est la noix de Coco, et dans de nombreux temple aussi. Elle est offerte pour l’ « homa » – cérémonie du feu,  les célébrants offrent des prières prescrites devant un feu pour une intention particulière. La noix de coco est cassée et placée devant la divinité. Elle est distribuée plus tard aux dévots sous forme de prasad.(cadeau sacré – le plus souvent de la nourriture bénie).

La noix de coco cassée symbolise le fait de casser l’égo. Le jus à l’intérieur (représente les tendances –les vasanas) est offert avec la chair blanche (représentant l’esprit) à la divinité. L’esprit est ainsi purifié par le toucher de la divinité car il reçoit le Prasad.
Les rituels traditionnels d’abhishekha (consistant à baigner la statue d’une divinité avec du lait, du miel, de la pate de santal, ou un mélange de fruits) consistent à verser du lait, du miel, du jus de noix de coco, des cendres des sandales, de la cendre sacrée… sur la statue.

Chaque élément a une signification spécifique qui permet d’accorder certains bienfaits aux fidèles.  

Le jus de noix de coco utilisé pendant les rituels permet de favoriser l’élévation des connaissances spirituelles. Les marques sur la noix de coco représentent Shiva aux 3 yeux et cela explique que la noix de coco est considérée comme un moyen de réaliser nos souhaits.

Chez les hindous les yeux de la noix de coco ont une signification très philosophique : ce sont les deux yeux physiques de l’homme et son troisième œil est le symbole de la conscience matérialisé par un point rouge entre les sourcils.

L’analogie avec la femme peut aller plus loin : certaines variétés comme le môtô produisent des fruits dont la noix de coco recèle des traits communs avec le sein d’une jeune fille. Le lait qui s’écoule peut aussi symboliquement être assimilé au lait maternel.


Dans les faits, il est aussi parfois servi aux très jeunes enfants, notamment à Bali. Le cocotier présente des cycles biologiques comme ceux d’une femme.

A 7 ans il devient fertile, puis à 50 ans entrera dans sa ménopause pour mourir au delà de 70 ans. Tout au long de sa vie, il produira un organe fertile qui une fois fécondé, produira une fleur qui se transformera en fruit au bout d’une gestation de 9 à 10 mois. Une fois bien mur le fruit se détachera de sa mère pour vivre sa vie.

Les légendes

Les îles Tonga

Il y a bien longtemps dans les îles Tonga (Polynésie), une belle jeune fille prenait tranquillement un bain de mer quand, elle vit s’approcher d’elle une murène.
Malgré son aspect rebutant la jeune fille se noua d’amitié avec l’animal et les bains de mer devinrent rapidement une habitude, et finalement la jeune fille et la murène tombèrent amoureux l’un de l’autre.

La jeune fille se retrouva enceinte au grand désespoir de son père, qui de colère tua la murène et lui coupa la tête. La jeune fille, malade de chagrin, enterra la tête de l’animal dans le sable… Lorsque le bébé naquit on vit alors pousser à l’endroit où la tête avait été enterrée un arbre inconnu. (Cela me fait songer au mythe de Sésé, sur l’origines des caraïbes)

C’est ainsi que naquit le premier cocotier, cadeau de la murène à son amante et son enfant … En effet, la noix de coco se présente avec trois petits cercles clairs, les yeux et la bouche de la murène. Et l’on ne peut boire le l’eau de coco qu’en perçant la  » bouche  » du fruit.

Une légende dit aussi, que les 3 premiers cocotiers auraient pour origine des crânes humains qui auraient germés dans un cimetière.

Tahiti

Hina, fille du soleil et de la lune, fut promise en mariage au roi du lac Vahiria, qui n’était autre qu’une énorme et repoussante anguille. Hina s’enfuit et se mit sous la protection du Dieu Maui, du haut de la falaise de Vairao, le Dieu Maui, jeta son hameçon et s’écria :  » De mon fief aucun roi ne peut s’échapper, il deviendra nourriture pour mes dieux  » .

L’anguille avala l’hameçon fut tuée et décapitée. Maui l’enveloppant dans un morceau de tapa recommanda à Hina de ne poser le paquet à terre qu’arrivée chez elle. Hina laissa le paquet sur le sol, le tapa se détacha et la tête de l’anguille, fixée sur le sol, se couvrit de jeunes pousses et devint ainsi le premier cocotier. On retrouve encore là, les traces des yeux et de la bouche de l’anguille.

Pierre Loti fit la description du lac Vaihiria, en 1872 :  » Une eau froide et profonde que rien n’anime, ni un souffle de vent ni un bruit, ni un être vivant, ni seulement un poisson  » . On y trouve cependant de grandes anguilles à oreilles qui ont inspiré la légende.

Les vertus

L’eau de coco renforce votre système immunitaire et élimine les bactéries qui causent des infections des voies urinaires, la gonorrhée, les maladies des gencives et les virus qui causent le rhume, les maladies infectieuses et le typhus.Votre énergie sera renforcée et la production d’hormones de la glande thyroïde sera améliorée.

L’eau agit comme un diurétique naturel et elle est très utile pour les personnes qui ont des maladies rénales. Elle aidera à nettoyer l’appareil urinaire et les canaux de la vessie. Les toxines seront éliminées et les calculs rénaux seront freinés.L’eau de coco comprend une grande quantité de fibres, ce qui la rend très bonne pour la digestion. Avec une consommation régulière l’acide gastrique sera éliminé.

En raison de son faible niveau de matières grasses, vous pouvez en boire en grande quantité. L’eau de coco permettra de réduire votre appétit et vous tiendra rassasié, ce qui peut conduire à la perte de poids.

Trempez un coton dans de l’eau de coco et placez-le sur la peau si vous avez de l’acné, une peau grasse ou sèche. L’eau va rendre la peau propre et plus fraîche. Mélangez cette eau avec de l’huile d’olive afin de nettoyer votre organisme et pour éliminer les parasites intestinaux.

Les pratiques aux Antilles

Pour planter un cocoter, il fallait bien manger puis s’assoir par terre et placer du sucre et du sel dans le trou avant de placer le plant. En principe, le sel est destiné à rendre l’eau de coco plus sucrée mais les gens qui le font disent souvent ignorer pourquoi; ils suivent simplement les indications de leurs aînés.

Il faut battre le cocotier pour l’empêcher de trop grandir et il faut aussi le ferrer, c’est à dire le ceindre de rondelles de fer. Certains pensent qu’on se débarrasse de son ennemi en écrivant son nom sur un papier qui est cloué tête en bas sur un cocotier.

L’eau de coco a de nombreuse propriétés thérapeutique. Elle rafraîchit l’organisme et, ajoutée au citron, elle guérit les douleurs lombaires. Enfermée dans le coque, elle est considérée comme stérile et peut servir aussi bien à nettoyer des plaies qu’à dessaouler les ivrognes. Ces derniers disaient que c’était l’antidote fourni par la nature ou même par Dieu qui a placé un remède à côté de chaque mal.

Mais il semblerait qu’elle ait aussi des propriétés magiques puisqu’on en verse sur des enfants qui vont à l’examen pour multiplier leurs chances de réussites.

Pour se dégager d’une charge négative

Repérez un cocotier de petite taille sur lequel il sera relativement facile de cueillir les noix. Une fois ce repérage effectué, attendez le premier quartier de lune montante qui se situe toujours le huitième jour avant la pleine lune.

Puis au pied de ce cocotier, dites la prière suivante:

Dieu (Yahvé, Krishna, Olodumare, Atoum, etc) , créateur de tout ce qui vit, toi la, source de toute lumière, de toute vie, fais luire cette lumière dans mon âme afin que mes yeux s’ouvrent et que je vive.

Je viens au pied de ce cocotier implorer ta clémence et recueillir les vertus que tu as mis dans cet arbre pour notre plus grand bien.

Saisissez de vos deux mains le tronc du cocotier et parlez-lui avec ces mots:

Je viens te demander avec la permission de Dieu qui t’a crée, de recueillir pour moi, pendant les 9 jours de la lune montante, les substances nécessaires à ma libération.

Je viendrai le neuvième jour cueillir tes fruits pour me soigner et me purifier par la vertu de ton eau, me libérer de la charge négative qui me suit. Je te rends grâce au nom de notre Créateur.

Le neuvième jour, jour de la pleine lune, vous viendrez cueillir 7 noix de coco, dans cet arbre. Il ne faudra pas qu’elles touchent le sol. Elles devrons être directement mises dans un sac et transportées chez vous sans toucher la terre.
Une fois arrivé chez vous, vous devez les déposer au-dessus du sol, sur une table. Et chaque matin, pendant 7 jours vous vous laverez la tête et le visage avec l’eau d’une noix de coco et en répétant cette prière:

Par la vertu de cette eau purifiante je me libère, je me dégage des forces négatives au nom du Créateur

Conclusion

Je n’ai pas trouvé une signification du symbolisme de ce fruit dans les cultures africaines. En effet, il ne faut pas oublier que le cocotier n’est pas originaire de l’Afrique et que son introduction s’est faite sur plusieurs étapes.
Cela pourrait expliquer le fait que ce fruit n’est pas une grande place dans les cultes africains?

Quelques égyptologues trompé par l’analogie (hiéroglyphes) ont confondus noix de palme et noix de coco, il est donc probable que le cocotier était inconnu des anciens égyptiens.

Sources:
La flore pharaonique d’après les documents hiéroglyphiques et les spécimens découverts dans les tombes de Victor Loret
Aobora
-Rituels secrets de magie pratique antillaise
-L’hindouisme d’Alexandre Astier

L’univers magico-religieux aux Antilles de Geneviève Leti
-Christiane Amoros, Le pouvoir des arbres de la Caraïbe, éditions Nestor
-Les secrets de nos aïeuls (écoutez les)


Vous aimerez aussi

nombre d'or

Et si Dieu était un mathématicien?

esoterisme

L’ésotérisme du nombre d’or

ankh

Ankh

noeud d'isis

Le nœud-Tyet, le sang menstruel d’Isis


Laissez un commentaire



Mon Instagram