Les différentes préparations d'une plante

Les différentes préparations d’une plante


Les infusions

C’est la méthode la plus simple et la plus courante.

  • Verser 250 ml d’eau bouillante sur 5 à 10 gr de la plante choisie.
  • Laisser infuser de 3 à 5 minutes et filtrer.

Les décoctions

Il est parfois nécessaire de faire bouillir la plante pour en extraire ses principes actifs.

  • Déposer 15 à 20g dans une casserole en acier inoxydable (éviter l’aluminium). Ajouter 500 ml d’eau, porter à ébullition.
  • Laisser mijoter de 5 à 10 minutes.
  • Couvrir afin d’éviter l’évaporation. Filtrer et boire chaud.

Les sirops

Les sirops sont idéaux pour traiter la toux, surtout lorsqu’ils sont fabriqués avec du miel. Pour les préparer:

  • Faire chauffer 250 ml d’infusion ou de décoction préalablement filtrée dans une casserole. Ajouter 500 ml de miel ou de sucre bio et remuer sans arrêt jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Laisser refroidir et embouteiller.
  • Au réfrigérateur, cette préparation se conserve six mois. Au besoin, prendre 1 c. à café (pour les enfants) à 1 c. à soupe de sirop avant les repas.

Les macérations

Certains constituants sont tellement fragiles que même l’infusion risque de les altérer.

  • Il faut alors laisser macérer la plante dans de l’eau froide ou tiède durant environ 10 heures.
  • Généralement, on prépare la tisane la veille et on la laisse macérer toute la nuit.

Les teintures-mères

Les teintures permettent une excellente conservation des propriétés médicinales des plantes. Elles sont très concentrées et doivent être prises en petites doses. Elles se fabriquent toujours à partir d’une seule plante, mais il est ensuite possible de mélanger différentes teintures. Pour les préparer:

  • Broyer finement la plante choisie dans un mélangeur électrique avec environ le double de son volume en alcool d’au moins 40 % (Le rhum à 50° est traditionnellement utilisé sous les tropiques). Verser la préparation dans un bocal en verre et fermer hermétiquement.
  • Laisser macérer durant un mois à l’abri de la lumière en agitant vigoureusement le bocal tous les deux jours. Lorsque la période de macération est terminée, filtrer à travers une mousseline en pressant énergiquement le tout afin d’extraire le maximum de teinture. Verser la teinture dans des bouteilles de verre coloré. De préférence, on utilisera de petites bouteilles avec un bouchon de type compte-gouttes. Les teintures à l’alcool se conservent environ sept ans.

Pour les utiliser, on peut déposer le nombre de gouttes voulu dans un peu d’eau ou encore les mettre directement sous la langue pour obtenir un effet plus rapidement.

Les inhalations

Les inhalations sont très bénéfiques en cas d’affections pulmonaires.

Voici comment procéder.

  • Mettre 1 ou 2 c. à café de la plante choisie dans une casserole qu’on remplit ensuite d’eau bouillante.
  • Respirer la vapeur de 5 à 10 minutes avec une serviette posée sur la tête afin de retenir la vapeur.

Durant la demi-heure qui suit, éviter l’air frais.

Les compresses

Les compresses, normalement faites avec des plantes anti-inflammatoires, activent la guérison.

  • Tremper un morceau de tissu propre dans une décoction ou une infusion chaudes et appliquer sur la partie malade.
  • Recouvrir le linge d’une bouillotte chaude.

Le cataplasme

Le cataplasme est l’application de substances médicinales sur la peau. Il y a deux façons de les préparer :

Hacher, râper ou écraser la plante choisie afin d’en extraire le jus. Passer rapidement la plante à la vapeur. Appliquer ensuite sur la région malade en couvrant d’une toile de tissu propre et d’une bande de gaze.

Si on ne dispose que de plantes séchées, on mélange la plante avec un peu d’eau chaude afin d’obtenir une pâte que l’on applique sur la peau. Recouvrir le cataplasme d’une bouillotte chaude pour en maintenir la chaleur.

Certaines plantes provoquent parfois des irritations de la peau. Si c’est le cas, retirer le cataplasme et enduire la région irritée d’un onguent de souci.

Les huiles médicinales

Pour les préparer :

  • Remplir sans tasser un flacon de plantes et couvrir d’huile d’amande ou d’olive pressée à froid.
  • Refermer le pot et garder deux semaines dans un endroit chaud en agitant le contenant chaque jour.
  • Filtrer à travers un linge propre ou un papier filtre, presser les plantes pour en extraire l’huile et verser dans des bocaux opaques.
  • Garder au frais et à l’obscurité.

Si l’huile doit servir souvent, il est préférable de la répartir dans de petits contenants pour éviter qu’elle s’oxyde au contact répété de l’air.

Les pommades

Les pommades sont indiquées pour soigner les affections cutanées.

Pour les préparer :

  • Mettre au bain-marie 10 c. à soupe d’huile médicinale pour 2 ½ c. à soupe de cire d’abeille.
  • Cuire en mélangeant pour incorporer la cire. Empoter.

Les onguents

Les onguents peuvent être préparés à base de graisses végétales diverses : beurre de karité, de cacao, de palme additionnés de cire d’abeille pour obtenir la consistance voulue. Pour les préparer :

  • Faire chauffer 250 g de base préparée avec une poignée de plantes (fraîches si possible). Remuer, retirer du feu, laisser reposer toute la nuit.
  • Faire fondre de nouveau, passer dans un linge et verser dans des flacons à large ouverture.
  • Conserver au frais.

Vous aimerez aussi

douvan nèg

Douvan nèg

ben feyaj ba ti manmay

Ben feyaj ba ti manmay

La Blesse

La Blesse et le don de Mr Jojo


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3