Dowlis

Dowlis


Derrière les mornes du Gros-Morne vivait Man Eulalie. Ayayay ! Une espèce de kalté modèle de femme qui avait dékatjé un dorlis ! Oui ! An kochonni du voisinage qui voulait manger son corps sans permission. Antatay ! Ti Jojo ne savait pas que derrière les bondieuseries de la majorine de la congrégation des ravèt légliz se cachait une tjenbwazèz devant l’Eternel.

Yékrik !

Comme ton voisin, on ne dénonce personne han, Ti Jojo avait récité bien comme il faut des prières qui fâcheraient Jezikri en personne ma parole. Fallait le voir se glisser fap fap dans l’obscurité de la nuit. Les chiens sans maîtres n’osaient même pas aboyer balan yo té pè misié tjip !

Arrivé devant la case de Man Eulalie, il traça une croix avec de la cendre. Ah ! Le compère avait soigneusement mélangé de la cendre avec des graines bien précise afin que le sommeil tombe blogodo sur la dame oui.

Après sa sorcellerie han, il se glissa fioup dans la serrure de la dame. Mais mes zanmi, en pensant découvrir le bonda bien endormi de Man Eulalie, il prit une volée de coup de bwa moudong ! Comme je vous l’ai dit et que le Bondieu me foudroie si je mens, Man Eulalie pa té ninpot ki moun !

Depuis qu’elle avait jeté son dixième calendrier (donc depuis ses 10 ans), la petite pouvait sentir de loin les dorlis. D’après les milans, un don hérité de sa mamie Man Lalin, une majorine du Morne Pichevin. Donc pendant que Ti Jojo arrivait tout content, la dame s’était déjà levée de son lit et avait préparé une bougie pour l’amarrer sur place. Bien que je vous raconte cette histoire, je ne peux pas vous dire avec certitude ce que la tjenbwazèz a fait comme ça han ! D’après les ravèt légliz du Gros-Morne, Man Eulalie avait entouré sa bougie blanche avec du sel et de l’eau bénite. Tout en récitant des kalté modèle de prières dont ils étaient interdits d’en parler sur le parvis de l’église !

Man Eulalie pa té ka fè la fèt épi’y ! La bougie était tellement efficace, qu’il ne pouvait plus bouger ! Mandam-la dansé anlé’y ! Wacha déyè wacha ! Après avoir fatigué le capital jeunesse de ses bras de majorine, Man Eulalie décida de finir une bonne fois pour toute avec ce malotru.

Messieurs et dames de la compagnie, après le bwa moudong elle le ficela avec une liane de maho-piment. Wayayay ! Difé anlè dowlis-la han ! Mi sé kon sa boug-la vini an konpost ba sé pié gonbo mwen.

Valérie RODNEY
Illustration : Rikiel Baloji


Vous aimerez aussi

An nou palé

Témoignage sur les attaques d’un dorlis

podcast

Témoignage sur la lumière contre le dorlis


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3