Les origines de Noël et alternative


Le Noël à la Martinique est rythmé avec les fameux « chanté Noël ». On se réunit afin de chanter à cœur joie les cantiques de Noël afin de célébrer la naissance du Christ. En effet, Noël pour les chrétiens est la naissance de Jésus Christ. De ce fait nous devons célébrer sa naissance le 25 décembre de chaque année. Mais lorsqu’on lit la bible, il n’y a aucun passage qui nous indique qu’il soit né le 25 décembre. Donc pourquoi cette date?

Avant le IVe siècle, la célébration de la naissance du Christ indifférait les premiers chrétiens. En effet, à l’époque ce qui était important c’était sa mort et sa résurrection. Mais à cette période, les « païens » célébraient le solstice d’hiver.

En effet pendant cette périodes, il y’avait différentes fêtes « païenne » comme par exemple les Saturnales (antiquité romaine). La fête se déroulait sur une semaine pour célébrer le Dieu Saturne, il était assimilé par les grecs au titan Chronos. L’Eglise catholique voulait absolument abolir ce genre de manifestation. De ce fait le pape Libère a décrété en 354, que les chrétiens devaient célébrer la naissance du Christ le 25 décembre afin de concurrencer les fêtes païennes. Ce stratagème porta ses fruits, le 25 décembre comme jour de célébration de la naissance du Christ s’impose rapidement. Tandis que les fêtes païennes du solstice d’hiver disparaissent.

Jusqu’à maintenant, les chrétiens fêtent toujours la naissance du Christ. Et que ce jour, est devenue aussi un jour de réunion familial autour d’un bon repas sans caractère religieux.

Mais depuis 1966, à l’initiative de l’historien et militant Maulana Karenga, certaines familles afro-américaine fêtent le Kwanzaa pendant cette période.

Le Kwanzaa est une fête panaafricaine d’origine bantou qui rend hommages aux racines africaines. Pour que la communauté noire se remémore de ses racines avant l’évangélisation des populations. Cette fête est inspirée des fêtes agricoles africaines suivant les récoltes. La fête des premières récoltes est très répandue dans la culture bantou. Et s’articule autour de 7 grandes valeurs pendant 7 jours:
-Umoja (l’unité)
-Kujichagula (l’autosuffiance)
-Ujima (le travail et responsabilités collective)
-Ujamaa (la coopération économique entre Noirs)
-Nia (la détermination)
-Kuuma (la créativité)
-Imani (la foi dans la communauté)
Les termes viennent de la langue swahili (origine bantou). Le kwaaza est une célébration de ses racines quelque soit le pays de ce vaste continent. B

Beaucoup de pratiquants ne connaissent pas leur arbre généalogique. Mais cela ne les empêchent pas de célébrer une partie du continent dont ils affectionnent le plus. Cette fête est répandu dans les communautés Afro-américaine aux Etat-Unis mais toujours timide en Europe.

En ce qui me concerne, je trouve que cette fête mérite grandement d’être célébrée que ce soit avec ou sans Noël. Et j’espère un jour la pratiquer en hommage à mes racines Africaines, mais en n’oubliant pas mes racines Indiennes et Françaises.


Vous aimerez aussi

kwanzaa

Célébrons Kwanzaa


2 commentaires pour “Les origines de Noël et alternative”

  1. Bonjour,
    C’est avec plaisir que j’ai lu votre article.
    Je ne connaissais pas cette fête africiane.
    Mais ses valeurs rejoignent parfaitement l’esprit du noël chrétien.
    Plutôt que de valoriser une fête commerciale qui n’a aucun sens, voici ce que nous devrions cultiver en France.
    En France, on parle de “Valeurs Chrétiennes” ou “d’héritage chrétien” pour faire face à la religion islamiste mais ce sont des mots vides de sens pour les chrétiens eux mêmes qui sont pour la plupart non pratiquants et de ce fait dans un processus de consommation et de désillusion comme le mentionnait votre précédent article.
    Merci de mettre les mots pour le dire.

  2. Merci pour votre commentaire Mounica.
    En effet Noël n’a vraiment plus aucun sens et c’est bien dommage…

Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3