paysage bouthan

Le Bouthan, le pays du bonheur


Le Bouthan ou le royaume du Bouthan est un petit pays situé en Asie du Sud. Il se situe dans l’est de la chaîne de l’Himalaya et est enclavé entre deux grand pays l’Inde et la Chine. Ce royaume dont la capitale est Thimphou ne dispose pas d’accès à la mer et s’étend sur 38 000 km2 avec 750 000 habitants.

Un peu d’histoire

Les sites archéologiques témoignent l’existence de la présence humaine sur ce territoire vers 2000 av J.C. Probablement des nomades qui migraient selon les saisons. Puis vers 500 a 600 av J.C, la religion animiste le bön fit son apparition dans le territoire par l’arrivé de l’ethnie Monba.

Par la suite , le bouddhisme s’installa peu à peu dans le pays. Les premiers temples furent construit vers 659 : Kyichu Lhakhang, près de Paro, et le Jampey Lhakhang, dans le Bumthang. Mais c’est vers 746 que cette religion se forgea véritablement, par la conversion du roi Sindhu Raja.

Au XVIIIe siècles, les Bhoutanais envahissent le royaume de Cooch Behar (ancien état princier indiens dans le Bengale-occidentale). En 1772, Cooch Behar fait appel à la Compagnie britanique des Indes orientales, afin d’expulser les Bouthanais. Et par la suite les attaquèrent en 1774.
Le Bouthan se replia et signa un traité de paix. Mais cette paix fut fragile car il y eu de nombreuses altercations avec les Britannique. Cette situation entraîna malheureusement la guerre du Bouthan (1864-1865) pour le contrôle de plaine alluviale du Nord-Est de l’Inde.

Le 17 décembre 1907 (fête national), Ugyen Wangchuck est unanimement élu roi héritier du pays avec l’appui des Britanniques. En effet, lors d’une guerre civile, il réussit à en être vainqueur avec l’aide des Britannique et à unifier les territoires. Puis en 1910, le Bhoutan signe le traité de Punakha qui le place sous protectorat britannique (les Britanniques s’occupant des relations internationales mais s’abstenant de s’immiscer dans les affaires intérieures).

Par la suite en 1999, le quatrième roi de la dynastie Wangchuck , accepte de transférer une partie de ses pouvoirs au gouvernement. La monarchie absolue devint alors une monarchie constitutionnelle. Puis en 2005, le roi Jigme Singye Wangchuck annonce que la monarchie constitutionnelle deviendra au fil du temps une démocratie parlementaire. Le roi restera toujours chef de l’Etat mais il pourra être destitué par un vote réunissant les deux tiers des membres du parlement.

Le roi Jigme Singye Wangchuck et sa femme

Le BNB : le bonheur national brut

En 1999, suite à la fin de l’interdiction sur la télévision et internet (afin de préserver la culture), le gouvernement annonce la création du bonheur national brut. Afin que la richesse du pays ne soit pas calculer sur le produit national brut (PNB) comme la plupart des nations du monde.

En effet le bien être spirituel et émotionnel devaient être la priorité du royaume. Pour commencer, le gouvernement mit en place les 4 piliers de cette nouvelle politique:
-La bonne gouvernance
-Un développement économique durable
-La protection de l’environnement
-La préservation de la culture

Afin de calculer ce BNB, des critères sont évalués individuellement par des enquêtes auprès de la population:
-l’Environnement
-l’Economie
-La santé mentale
-La santé physique
-La santé politique
-Le bien être au travail
-Le bien être social

L’Environnement

Le pays a pour objectif d’être le premier pays vivant de l’agriculture 100% bio d’ici 2220. Il y’a un long chemin à faire pour en arriver là mais l’idée est tout à fait louable.
Néanmoins, en attendant, le gouvernement mit en place d’autres mesures pour préserver l’environnement. Par exemple il y’a un jour hebdomadaire dans la capitale où la circulation des véhicules est interdite. Hormis les transports en commun et les véhicules d’urgence.
Cette mesure permet de baisser la pollution mais surtout de favoriser l’exercice physique des habitants.
Une autre mesure tout aussi intéressante est que 60% du pays doit rester boisé pour l’éternité. Afin de préserver la faune, mais aussi de ne pas céder à l’effervescence de la construction immobilière.

La Culture

Pour commencer, les Bhoutanais ont eu accès à la télévision et à internet à partir de 1999. Ils ont pu s’ouvrir au monde extérieur mais ce n’est pas pour autant que la culture occidentale fut acceptée. En effet dans la capitale, il n’y a pas de grande enseigne comme Mcdonalds ou Starbuck. Ni même de panneaux publicitaires et de grands immeubles.

Tout doit rester authentique dans le respect de la tradition. Le port du vêtement traditionnel est de rigueur dans les entreprises ,ainsi que l’apprentissage de la langue traditionnelle le dzongkha (l’anglais est obligatoire aussi). Le tourisme est également limité afin que le pays ne soit envahi par des étrangers. Un quota de 100 000 touristes par an a été mis en place avec un prix journalier de 250 dollars par personne.

Un bonheur mais pas pour tous

Malgré la bonne volonté du gouvernement, le pays reste quand même un pays pauvre. Malheureusement un Bhoutanais sur quatre vit avec moins de 2 dollars par jour. Et Quatre enfants de moins de 5 ans sur dix sont sous-alimentés.

Les jeunes quittent leur province et affluent vers la capitale à la recherche d’un emploi. Les rues regorgent de chômeurs, et un climat d’insécurité s’est installé. Cette situation entraîne une grande augmentation de consommation de drogues et d’alcool.

Afin de préserver la culture, seule la religion bouddhiste est autorisée. De ce fait bon nombre d’ethnie surtout Népalaise ont dû renoncer à leurs religion hindouiste. Mais le plus grave est que bon nombre de Bhoutanais (100 000) d’origine Népalaise se sont retrouvé du jour au lendemain apatride. Ils ont pu trouver refuge dans d’autre pays en abandonnent leurs racines.

Tout n’est pas rose dans ce pays. Malgré les grandes difficultés que rencontre ce petit pays, il y’a une grande volonté du gouvernement ainsi que des habitants d’améliorer leurs bonheur :afin de se préserver et ne pas être engloutis culturellement par ses 2 grands voisins, le pouvoir a dû prendre des mesures dont certaines sont contestées. Cela ne remet pas en cause la grande et surtout très excellente idée de ce pays. En effet cela peut être une bonne alternative au système capitaliste.


Vous aimerez aussi

Souvenirs de Thaïlande

le baka

Le baka


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3