l-arbre-a-pain-

L’arbre à Pain

Célestine Hitiura Vaite
Roman Tahitien (trilogie)
Parution en 2006

Materena veut une bague à son doigt et un certificat de mariage encadré au mur. Mais Pito, le père de ses trois enfants, pense que quand vous donnez une bague et un certificat de mariage à une femme, elle commence à se comporter comme si elle était le chef.
Oui, mais voilà, s’il n’y a pas de bague, une femme peut dire à son homme de faire ses bagages et retourner chez sa mère, à chaque fois qu’elle en a envie. Alors, qu’est-ce que Materena veut réellement ?

Tendrement drôle, L’arbre à pain est une délicieuse tranche de vie de famille, à Tahiti.”

Mon avis

Cette trilogie est construite autour de plusieurs anecdotes et scènes du quotidien, où l’on découvre peu à peu les péripéties de Materena, jeune femme et mère tahitienne. Au fil de ses aventures rocambolesques mais tellement réalistes dans les îles, nous plongeons avec plaisir dans la vie polynésienne, aussi bien avec ses personnages charismatiques que dans les scènes de vie qui sont dépeintes.

On tombe facilement amoureux de ces personnages hauts en couleur, que ce soit Materena une femme de ménage professionnelle pleine d’énergie et son conjoint Pito, plutôt fainéant et un brin macho qui lui en fait voir de toutes les couleurs. Mais malgré les apparences, on comprend rapidement qui « porte la culotte » à la maison…On rit également à ces histoires de famille improbables où tout le monde y met son grain de sel. En effet, lorsqu’on épouse une femme tahitienne, on épouse également les cousins, les cousines et les grandes tantes qui habitent dans le même quartier . Et qui n’hésitent pas à surveiller tes achats chez Chinois afin d’alimenter radio-cocotier.

Tout polynésien se retrouve dans ses anecdotes ainsi que les caribéens! L’exotisme polynésien y est dépeint fidèlement avec saveur et humeur typique des îles. Les expressions et termes en tahitiens ponctuent le texte, mais un glossaire complet est disponible en fin d’ouvrage. L’occasion de terminer cette lecture originale avec un vocabulaire polynésien tout à fait charmant !

Les femmes polynésiennes apprennent à leurs filles, tout comme nos grand-mère antillaises:

Tu n’achètes pas ou ne loues pas une maison, s’il n’y a pas d’arbre à pain. L‘arbre à pain donne le ‘uru ; et le ‘uru te nourrira toujours quand l’argent viendra à manquer.

Tome 2 : Le frangipanier
Tome 3 : Tiare


Vous aimerez aussi

sabena

Sabena

le soufle des diparus

Le souffle des disparus


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Poutji man kondané san man fè ayen
Jéni lasosiété tjwé mwen,
Man èspozé san mò
Pétèt man té ké pli kontan, di man té lajòl,

Man wont épi an kò lib
Ki pa ka fè mwen mal piès koté
Man lévé, man kriyé, man hélé
Man rivé konpran an lavi san lépé

San été san soley
Manman mwen ba mwen an tjè
Yo krazé'y, yo brilé'y
Man pèdi lékilib

Man pa menm pé réfléchi
Karès visib pa pou ich kongo
Man kon an bato pèdi dan bouya
Ki ka fonsé an tout sans

San'y sav la'y ka alé
Man entjèt kon an tatjèt dan an finèt
Si rété an karès sé pa ba ich kongo

Yo lé wè'w touni an tèt d'Eugène Mona
...

716 19

Une mère antillaise lors de la Toussaint, c'est une dame qui apporte son paréo de ménage au cimetière pour récurer le caveau familial.

Puis elle va babiller derrière toi car tu n'as pas bien arrangé les fleurs sur la tombe. Et si par malheur, il lui reste encore de l'énergie, elle va nettoyer devant toutes les tombes de l'allée :

"Des faveurs qui sont là ében bondié !"

#martinique #toussaint #caribbeanlife #antillais #sonjé #tradition #martiniquaise
...

816 10

À l'approche de la Toussaint, je voulais partager avec vous, mes souvenirs d'enfance. Conter ces beaux moments qui ont une grande place dans mon coeur. D'ailleurs on ne comprenait pas pourquoi je disais que je preferais cette periode par rapport à la Noël et le Carnaval.

Vous n'imaginez même pas toute la vibes que dégageait le cimetière de Saint-Pierre dans les années 90. Je ne vous parle pas de souffrance et mélancolie suite aux differentes tragédies (esclavage et éruption de Mussieu Pélée), hanhan, je vous parle de communion et festoyement entre la vie et la mort.

Podcast disponible sur le site (lien dans ma bio) et sur Spotify, Deezer, Podcast Addict, Amazon music, Soundcloud.

#toussaint #bokantaj #sonjé #martinique #caribbean #caribbeanlife #caribéennes #martiniquaise #antillais #antillaise
...

199 5