zouk enflammé

Le zouk enflammé


Tous les jeunes du quartier de Balata attendaient impatiemment le gros méchant zouk de Janine. Ce fut une grande surprise pour la bande de copains lorsque Mr Richer concéda à sa fille d’organiser une soirée dansante en bas de la maison. Messieurs, c’était le moment pour la jeunesse, de ne point oublier leur héritage ancestral, de casser les reins sans attraper de lombalgie.

Ah oui ! C’était le moment pour les kapristel (les demoiselles) d’élire le meilleur zoukeur du quartier, celui qui pourrait les faire virevolter, attention, sur place et sans une goutte de sueur. Quant aux jeunes hommes, il fallait préparer non pas une mais au moins quatre chemises de la même couleur, ainsi que plusieurs mouchoirs soigneusement repassés afin d’être toujours frais pour sa prochaine grande danseuse.
Puisqu’un vrai zoukeur se devait d’avoir toujours une chemise propre et sèche. Et si la demoiselle transpirait, c’était le moment de sortir le mouchoir lavé et repassé par maman, grande soutireuse devant l’éternel, une valeur sûre mes zanmis.

La fête battait son plein, Dj bokay passait les meilleures musiques telles que Belle inconnue de Pascal Vallot, ou Carmélina d’Experience 7. La jeunesse était en transe sur cette mielleuse musique. Les talons étaient éparpillés, les jupes bien remontées afin de ne point entraver la cadence collée-serrée du zoukeur. Si le danseur savait la transporter dans le monde sensation lanmou, il y avait de forte chance que neuf mois plus tard, il prenne ses jambes à son cou lorsque la demoiselle accoucherait de l’enfant du méchant zouk de Janine.

Bref, c’était le point culminant de la soirée, Felix alla changer sa chemise pour pouvoir enfin danser avec Janine Richer. Seigneur, il avait tellement attendu ce moment pour pouvoir l’envelopper de sucre sur une mélodie ensorcelante. Felix espérait secrètement que grâce à sa prestation, Janine accepterait enfin de sortir avec lui. Ou même un petit baisé volé. Way !

Il mit sa belle chemise blanche senti bon (qui sent bon) et alla à la rencontre de la belle Janine habillée d’une éclatante robe sousou-kléré (éclatante). Cette fois-ci, notre compère trouva son courage dans le punch afin de l’inviter malgré la concurrence. Et c’est sur la douce chanson West Indies de Patrick St Eloi que Félix s’élança dans un zouk ralenti en harmonie avec le rythme.

Messieurs, Janine fut tellement conquise par le déhanché de Felix, qu’elle envisageait même d’accepter ses avances tant refoulées. Mais soudainement, Felix sentit une grande démangeaison dans son dos qui l’immobilisa net. Puis la démangeaison se transforma flap, en une terrible sensation de brûlure. Le bougre hurla de douleurs. Face à sa détresse ses amis déchirèrent sa chemise et l’aspergèrent d’eau. Ils ne virent aucune brûlure, aucune traces, an patate !

Et pourtant Felix se contorsionnait de douleurs à terre en suppliant que cela cesse. La brave Janine eu la présence d’esprit de courir aller chercher son père, qui saurait quoi faire. En effet, Mr Richer grand Don Juan devant le seigneur tout puissant, avait subi tellement de sorcellerie, qu’il diagnostiqua immédiatement le mal de Félix. Mais fit promette à sa fille de ne point le divulguer.

Quelqu’un avait empoissonné la chemise de rechange de Félix, et pour le soulager il fallait qu’il boive immédiatement la boisson chiniy-trèf (chenille trèfle). Un remède à base de chenilles ayant macérées dans du rhum afin d’amplifier l’absorption des produits toxiques dans le corps et même sur la fifine peau.
Par chance, le voisin Anatole kouyonnè en avait, il donna de bon cœur sa décoction pour soulager Félix. Au bout de quelques minutes, la sensation de brûlure diminua pour laisser place plus tard, à une légère sensation de picotement. Janine fut soulagée de voir que son galant allait de mieux en mieux.

Mr Richer convainc la jeunesse que c’était surement une grosse crise de d’allergie, peut être que sa mère avait changé la lessive. Les jeunes ne cherchèrent pas à contredire le père de Janine. Après tout, ils étaient jeunes et insouciants, à quoi bon s’emmerder avec ce genre de chose au lieu de reprendre le zouk sensation lanmou. L’incident clôt, la fête put reprendre jusqu’au petit matin sous l’œil fatigué de Felix.

Au lever du jour, la jeunesse commençait à quitter les lieux, Janine embrassa Félix avant son départ afin de le réconforter. Puis elle alla à la rencontre de ses copines, afin de leur dire aurevoir. Marie-Thérèse, son amie engourdit à force d’avoir danser toute la soirée lui fit un grand câlin pour la remercier. Puis s’en alla en marchant par inadvertance sur une poudre noire. Marie-Thérèse la sainte nitouche ne savait pas que Janine l’avait aperçu tripoter la chemise de Félix avant qu’il ne la mette. Aveuglée par la jalousie, elle ne voulait pas que Felix profite de la soirée avec d’autres jeunes filles.

Mais Janine mécontente par son acte sournois, s’éclipsa après l’incident pour récupérer une fiole contenant du manioc récolté le vendredi saint carbonisé et réduit en poudre et traça à terre une ligne que Marie-Thérèse devait piétiner.
C’est à partir de cette soirée que l’empoisonneuse se réveillait en criant tous les matins à cause d’une violente douleur au bas du dos. Ses seuls moments de répit étaient lorsqu’elle dansait, apparemment zouk la sé sèl medikaman nou ni (le zouk c’est le seul médicament que nous ayons).

Valérie RODNEY et les mélodies qui ont endiablé les zouks de ma jeunesse


Vous aimerez aussi

kassav

Kassav: les 40 ans

pomme canelle

Remède créole: Pomme canelle

remède créole

Remèdes créoles partie 1

remèdes créoles

Remèdes créoles partie 2

remède

Ravèt épi zandoli : on rimèd pou guéri

aphrodisiaques

Remèdes créoles: les aphrodisiaques


Laissez un commentaire



Mon Instagram