carnaval antille

L’île du carnaval (3/3)


Le carnaval antillais est célébré sur plusieurs jours:

-le dimanche gras : festival des couleurs
-lundi gras: fête des mariages burlesque, les hommes deviennent des femmes tandis que les femmes deviennent des hommes
-mardi gras: fête du la couleur rouge, les diables rouges sont dehors
-mercredi des cendres: la noir et blanc sont de rigueur, en respect à la mort de Vaval qui va brûler.

Pendant ces jours, nous rencontrons bon nombre de personnages emblématiques de notre carnaval qui sont un héritage de notre passé colonial et du continent Africain.

Certains personnages emblématiques

Vaval

Vaval est le plus grand personnage de notre carnaval. Un carnaval sans lui est complètement inimaginable, il est indispensable.

Lors de l’époque du carnaval St-Pierre, Vaval se nommait bwa-bwa et c’est lors des festivités à Fort-de-France que bwa-bwa est devenu Vaval. Il est le fruit d’un mélange des cultures européennes et africaines et ce, même si son nom est d’origine africaine car au moyen-âge, les carnavals en Europe avaient un Roi fou qui sacrifiait avant le carême.

bwa bwa au carnaval
Un bwa-bwa

A l’époque, le bwa-bwa était un mannequin fait de chiffons, de cartons, de papier et bourré de paille, il était porté au bout d’une perche.
Chaque quartier confectionnait son bwa-bwa. Puis le jour de sa sortie, le bwa-bwa était une surprise pour tout le monde même pour la victime qui découvrait son effigie très ressemblante.
Maintenant, il y a qu’un seul bwab-bwa conçut dans le plus grand secret par les comités de carnaval, une gigantesque effigie tractée sur une remorque de camion.

Marianne lapo fig

Ce personnage est le résultat d’un mélange de peau de banane, ou de canne. Origine probablement africaine, ce personnage est la preuve vivante de l’art de faire un costumes originale avec peu de moyen.

marianne lapo fig

Neg marron ou neg gwo sirow ou nwè kon an fon kannari

Ce sont des hommes et femmes vêtus d’un pagne et ayant la totalité du corps recouvert de mélasse (sirop de batterie mélangé à de la suie). Ces personnages redonnent d’une certaine ma manière une dignité aux esclaves dissident. Ils représentent les esclaves qui s’enfuyaient dans les forêts (neg marron) pour échapper aux esclavagistes. C’est une commémoration de l’audace de ces personnes d’avoir fui une vie misérable.

Neg marron carnaval

Caroline zyé kokli / Boulé an sann (ivre mort)

Selon la légende, Caroline était une femme qui ne fut pas gâtée par mère nature. Malgré sa laideur, elle a réussit à se marier. Malheureusement, son mari était un ivrogne qui se perdait dans la campagne. La pauvre devait le retrouver et le porter sur son dos pour retourner à la maison. En réalité, c’est une personne qui joue les deux personnages.

caroline zyé kloki

Les souffleurs de conque

Ce sont des hommes qui soufflent dans des conques de lambi. Autrefois, la conque de lambi était utilisée pour communiquer les décès dans le quartier ou une catastrophe naturelle. Jusqu’à maintenant certains pêcheurs l’utilisent pour annoncer leurs arrivées.

Coupeur de canne le Kongo ou Congo

C’est la reproduction exacte des coupeurs de cannes des plantations à l’époque de l’esclavage.

Les diables rouges

C’est le personnages incontournable du mardi gras. Ce jour est le jour de sortie des diables rouges, mangeur d’enfant, un être diabolique qui terrorise la population surtout les enfants.
Son origine est multiple, certains affirment qu’il est issus des croyances africaines. Pour d’autre, c’est une création des affranchis pour parodier l’Église et se moquer du malin.

diable rouge
Martinique 2005 – Photo © Richard Soberka – http://www.photoway.com/

Les Malpwops (les malpropres)

Père de famille pour la plupart qui se déguise en femme avec des dessous très olé-olé. Ils paradent en groupes avec des maquillages sophistiqués, avec des belles perruques que certaines filles de la ville portent. On peut constater qu’ils peuvent parcourir plusieurs kilomètres sans problèmes avec de hauts talons. Ils attirent facilement le regard.
Leurs costumes peut paraître choquant pour les puritains (anciens malpwops pour certains) mais pour la plupart des gens c’est juste une oeuvre d’art humoristique.

mariage burlesque

Bwadjaks

Terme qui veut dire tacot. Ce sont de vieilles voitures retapées et peinte avec des couleurs vives accompagnées de messages parfois choquant (pour les puritains). Ces voitures traversent le boulevard de Fort-de-France dans un concert assourdissant de klaxons. En s’arrêtant souvent pour que le public puissent admirer son originalité et ses passagers en mode malpwops (pour les puritains).

bwadjaks
Bwadjaks




Vous aimerez aussi

carnaval des antilles

L’île du Carnaval (1/3)

carnaval traditionelle

L’île du Carnaval (2/3)


Laissez un commentaire



Mon Instagram

Plantes médicinales et aromatiques de la Caraïbe de Christiane Portécop est un ouvrage destiné aussi bien aux enseignants qu'aux associations et personnel d'encadrement qui souhaitent realiser un projet relatif aux plantes médicinales. Ce livre interessera sans nul doute un plus large public qui pourra ainsi entreprendre un voyage instructif et formateur dans l'univers du patrimoine caribéen.

Un massage énergétique de @massage_lodisy contre les douleurs, refroidissement ou encore de dégagement, etc vous sera proposé par Christelle.

Jeu exclusivement pour les résidents de l'île de la Guadeloupe.

#jeuconcours
...

80 22

Ce roman trace sans complaisance un portrait plus qu’acide de l’homme politique. Il lance une autre réflexion sur les mythes fondateurs d’Haïti et aborde le sujet tabou des relations entre le pouvoir et les sociétés secrètes.

En effet, sur cette île tout comme les autre, ce ne sont pas les urnes qui régit la politique mais bel et bien les cimetières. Lieu de rencontre entre les politiciens et les sosyete, loup-garou, esprits et d’autre entités nocturnes qui commandent la nuit.

Hannibal Sérafin grand ambitieux politicien est prêt à tout pour devenir le prochain président quitte à laisser Agwe, dieu des eaux koké douze fois sa belle femme sur une barque sacrée. Mais dans cette course effrénée vers le pouvoir, un diable estime qu’il est temps pour lui de sortir de sa montagne pour assouvir sa vengeance.

Heureusement, que la mambo Sorel veille à l’harmonie, tout en rendant fou d’amour et de passion Sonson Pipirit un ancien politicien, en le faisant jouir en haut d’un arbre sacré. Selon lui, la mambo Sorel transformée en loup-garou éveille chaque particules de son corps en le dévorant sur les autels sacrées. Ceux qui feront les offusqués, ne connaissent pas ce genre de plaisir délirant !

Un conflit cosmique, où l’humour est mêlé à un érotisme coloré et fantastique. Encore une belle œuvre de @garyvictor7

#livrestagram #livres #livresaddict #booklover #books #instabook #litteraturecaribeenne #litteraturehaitienne #roman #instabookclub #lecturedujour #lecturesdumoment #bookstagrammer #bookaddict #livrepeyi #avislecture #lire #haïti #caraïbes #littérature #afrobook
...

57 3